Cannes 2017 : Les décolletés sexy déjà stars du tapis rouge

Cinéma Monica Bellucci capture vidéo émission C à vous  France5

Cinéma Monica Bellucci capture vidéo émission C à vous France5

Tout de noir vêtu, noeud papillon compris, le réalisateur espagnol était tout sourire, tandis que l'acteur américain Will Smith n'a pu s'empêcher de serrer des mains, à la rencontre du public. Si Netflix avait accepté une sortie en salles en France, "Okja" aurait donc été visible pour les abonnés français seulement en 2020.

Contrairement à Amazon, qui a lui aussi un film en compétition (Wonderstruck) et qui a accepté de le diffuser en salle, Netflix ne souhaite pas se plier à une réglementation qu'elle juge en contradiction totale avec l'évolution des modes de consommation. Cela n'empêche pas les deux groupes de gagner des récompenses: Netflix a remporté le grand prix à Sundance en 2017 ("I don't Feel at Home in This World Anymore", avec Elijah Wood) et un Oscar pour "Les Casques blancs", primé dans la catégorie documentaire de format court. Et suivie de quelques jolis mots de la maîtresse de cérémonie, très sensuelle dans une robe tout en transparence, sur le Festival ("Cannes est le fruit d'une douce folie de tous les artistes qui ont envie de faire entendre la voix de l'enfant en eux"), le cinéma qui "n'a ni sexe, ni drapeau ni frontière", et les femmes ("12 films ont été réalisés par des femmes, le présiedent du jury est l'homme qui aime les femmes et l'image du festival est incarnée par Claudia Cardinale"). " Je ne peux concevoir que la Palme d'or ou un autre prix soit accordé à un film qui ne sera pas vu en salle". À mon sens, ce qui est déterminant, au moins lorsqu'on voit un film pour la première fois, c'est la taille de l'écran. Bien dit, comme d'habitude. Netflix leur permet de se connecter au monde. Ça leur apporte une meilleure compréhension cinématographique mondiale.

"On ne peut pas faire comme si la technologie n'avançait pas, dit Agnès Jaoui". Selon les règles de la chronologie des médias, Netflix serait dans l'obligation d'attendre trente-six mois, soit trois ans, avant de pouvoir proposer son film, "Okja" dans cet exemple (pour lequel elle a déboursé 50 millions d'euros, rappelons-le), sur sa plateforme à ses clients français. Les téléspectateurs ainsi que les invités ont ainsi pu voir ses tétons! Il aurait été complètement absurde de pénaliser ces grands réalisateurs qu'on va avoir la chance nous de voir sur grand écran.

De longues discussions se préparent entre les membres du jury sur cette question cruciale dont les œuvres de Bong Joon Ho et Noah Baumbach sont les premières concernées.

Dernières nouvelles