Emmanuel Macron officiellement investi président

Alexis Kohler le 7 mars 2016 à Matignon Paris

Alexis Kohler le 7 mars 2016 à Matignon Paris

Précédé de dix minutes par son épouse Brigitte, 64 ans, il a été accueilli sur le perron de l'Elysée par le président sortant François Hollande.

Emmanuel Macron a officiellement été investi président de la République dans la matinée de ce dimanche 14 mai 2017, après un discours du président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius dans la salle des Fêtes de l'Elysée. Les deux hommes ont échangé une poignée de mains de quelques secondes.

Sur place, il a commenté son bilan sans fausse modestie, sous une belle éclaircie: "Je laisse la France dans un état bien meilleur que celui que j'ai trouvé" au départ de Nicolas Sarkozy en 2012.

Reçu en fin de journée à la mairie de Paris, Emmanuel Macron a promis d'"accompagner pleinement" la candidature de la ville pour organiser les jeux Olympiques en 2024.

12h09: Emmanuel Macron descend le tapis rouge de l'Elysée, passe les troupes en revue et s'arrête pour écouter la Marseillaise. Il prend les commandes d'un pays qui, lorsque le Royaume-Uni aura quitté l'Union européenne (UE) en 2019, sera le seul membre de l'UE possédant des armes nucléaires et un siège permanent au Conseil de sécurité de l'ONU.Un homme tiens une affiche électorale d'Emmanuel Macron, devenu officiellement le nouveau président de la France, dimanche. Si Emmanuel Macron a régulièrement été qualifié d'"héritier " pendant la campagne, il a pris soin lors de la cérémonie d'investiture de ne pas commettre les mêmes impairs que son prédécesseur. Se félicitant que les Français aient choisi "l'espoir et l'esprit de conquête", il assuré qu'il "ne cédera en rien des engagements pris vis-à-vis des Français".

"Les Français et Françaises qui se sentent oubliés, se verront mieux protégés" et "j'aurai la volonté constante de réconcilier et rassembler", a-t-il encore promis. "J'y oeuvrerai", a-t-il souligné, expliquant qu'il serait "au travail" dès "ce soir".

Comme lors de sa première sortie de président élu à l'occasion du 8-Mai, Emmanuel Macron a salué les anciens combattants et ravivé la flamme du Soldat inconnu. 21 coups de canon étaient tirés dans le même temps aux Invalides.

Là où François Hollande faisait le choix d'un Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, si proche de lui qu'il fut son voisin de banc à l'Assemblée nationale, Emmanuel Macron s'apprête à nommer quelqu'un venu d'un horizon différent.

Le nouveau chef de l'Etat a enfin salué les efforts "remarquables" de ses prédécesseurs: le général de Gaulle "qui oeuvra pour redresser la France et lui rendre son rang dans le concert des nations"; Georges Pompidou "qui fit de notre pays une puissance industrielle majeure"; Valéry Giscard d'Estaing "qui sut faire entrer la France et sa société dans la modernité".

15h26: Emmanuel Macron se rend à l'hôpital militaire de Percy, et y rencontre notamment 3 militaires blessés. "Cela témoigne d'une présidence sensible aux symboles et aux gestes fort", a indiqué son entourage.

Lundi, le centriste qui prône une Europe à la fois "conquérante" et protectrice doit aussi se rendre à Berlin, son premier déplacement à l'étranger, pour rencontrer Angela Merkel.

Dernières nouvelles