Etats-Unis: Joe Lieberman pressenti pour être le futur patron du FBI

Donald Trump dans la tourmente : les appels à la destitution se multiplient

Trump accusé d'avoir demandé au patron du FBI de classer une enquête

"J'espère que vous pouvez laisser tomber (cette enquête)", aurait dit Donald Trump à James Comey lors d'un entretien dans le bureau ovale, le 14 février, rapporte mardi le New York Times. L'éventualité d'une destitution de Donald Trump se propage parmi les républicains, alimentée par la dernière vague de scandales retentissant autour de la personnalité du Président américain, assure le magazine Politico.

A la veille de son départ pour son premier voyage à l'étranger, qui le mènera, dans cinq pays en huit jours seulement, le 45e président des Etats-Unis sait qu'il est dans une position très inconfortable et que l'affaire russe continuera à faire la une des médias américains dans les semaines et les mois à venir. L'ancien directeur du FBI -limogé par Donald Trump le 9 mai dernier puis menacé par ce dernier sur les réseaux sociaux- a livré au New York Times la retranscription d'une conversation avec le président des États-Unis dans laquelle celui-ci lui demande de mettre fin aux investigations visant Michael Flynn, l'ancien conseiller à la sécurité nationale.

Le conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn "est un gars bien". "Demander au FBI d'abandonner une enquête relève de l'obstruction à la justice".

Dans une lettre, Jason Chaffetz, le président républicain du comité de surveillance de la Chambre des représentants, a demandé au FBI de transmettre tous les mémos et autres traces des échanges entre James Comey et le président.

Comment la classe politique américaine réagit-elle?

"Les événements des deux dernières semaines ont ébranlé ma confiance dans la compétence et la crédibilité de cette administration", a déclaré Chuck Schumer, chef de l'opposition démocrate du Sénat. "C'est une des plus graves accusations qu'on puisse porter contre un dirigeant", a renchéri le sénateur démocrate Dick Durbin. "C'est un jour triste pour notre pays", a déclaré l'ancien candidat démocrate, Bernie Sanders.

Le républicain Richard Burr, président de la commission sénatoriale du renseignement, s'est montré nettement plus circonspect. M. Comey était tellement abasourdi par une telle demande qu'il a souhaité la documenter et la partager avec des hauts fonctionnaires du FBI. "Je pense que le directeur (Comey) nous aurait peut-être informé s'il y avait eu une demande de cette nature", a-t-il affirmé, jugeant qu'il faudrait "plus que des sources anonymes" pour le convaincre.

La Maison-Blanche a démenti toute tentative d'entrave à la justice. Ses alliés républicains le soutiennent encore, mais prennent les affaires très au sérieux. M. Comey aurait tout consigné dans des notes, qui ont commencé à fuiter dans la presse.

Dernières nouvelles