Eurobonds : Le Sénégal lève environ 660 milliards pour financer des infrastructures (ministère)

Le Sénégal lève 1100 milliard de dollars d'Eurobonds

Sénégal : La 4ème émission d'eurobonds du pays mobilise 660 milliards FCFA

Ce sont environ 389 investisseurs qui ont présenté des offres de souscriptions d'une valeur globale de 9,3 milliards de dollars.

Lors de sa dernière sortie sur les marchés financiers internationaux, le Sénégal a émis mardi 16 mai 1,1 milliard de dollars d'obligations souveraines (eurobonds).

Certains analystes ayant suivi l'opération indiquent qu'au-delà de la bonne signature du Sénégal, le marché international des capitaux se caractérise actuellement par une attitude de conservation de titres obligataires, qui sont majoritairement à des rendements en dessous de 5%.

Cette levée de fonds va servir à financer les projets d'infrastructures du Plan Sénégal Emergent (Pse) initié par le Président Macky Sall, notamment ceux inscrits dans le budget 2017, ajoute le communiqué.

Le Ministère voit en cet engouement des investisseurs internationaux pour le ticket sénégalais "une grande confiance " du marché financier international en la politique mise en œuvre par le président Macky Sall. Les deux précédentes obligations souveraines du Sénégal, suivies dans le cadre de l'initiative des marchés financiers de la BAD, affichent des rendements de 4,6% (pour celle contractée au taux facial de 8,25% et arrivant à maturité en 2021) et 5,7% pour celle contractée au taux de 6,25% et arrivant à maturité en 2024.

"Les investisseurs ont dit leur satisfaction liée aux performances économiques du Sénégal, notamment sa forte croissance, sa politique budgétaire prudente et sa maîtrise de l'endettement " ", souligne-t-on au ministère des Finances.

L'émission est intervenue après un roadshow (série de rencontres avec des investisseurs) de la délégation sénégalaise conduite par le ministre de l'économie, des finances et du plan Amadou Ba, notamment aux États-Unis, en Allemagne, en Angleterre et en France, précise encore la même source. Entre décembre 2013 et juillet 2014 par exemple, les États africains, à l'exception de la Zambie, ont réussi à lever plus de 7 milliards de dollars sur les marchés financiers internationaux, à des taux nominaux inférieurs à 7 %.

Rappelons que l'agence de notation Moody's avait rehaussé, le 13 avril 2017, la notation du crédit souverain du Sénégal, qui était passée de B1 positif à Ba3 avec une perspective stable. Ce reclassement traduit, la réduction par le Sénégal de la vulnérabilité de son économie et du spectre d'un défaut sur sa dette.

Dernières nouvelles