Festival de Cannes: début de projection mouvementé pour le film Netflix

Culture

Culture

Pour cette 70ème édition du Festival de Cannes ce sont les deux films Netflix, Okja et The Meyerowitz Stories, sélectionnés en compétition officielle pour rafler la célèbre Palme d'Or qui divisent la croisette.

Objet de buzz depuis quelques semaines (via le bras de fer entre le Festival de Cannes et la plateforme de SVoD américaine Netflix), Okja s'apprête à être présenté dans le cadre du Festival de Cannes, avant de débarquer en juin et en exclusivité du côté de Netflix.

Le géant du streaming aux 100 millions d'abonnés ne prévoit pas de sortir dans les salles françaises ses deux opus. D'ailleurs, le réalisateur Pedro Almodovar, président du jury du festival, a fait une déclaration allant dans le sens des exploitants. "Chez moi, Netflix est utile car (les gens) peuvent voir des films qu'ils n'auraient pas pu voir autrement", a-t-il plaidé, sans préciser que son prochain film " Bright " est produit par ce nouvel acteur majeur de la production cinématographique. Après le premier communiqué et la réponse du Festival de Cannes, la polémique se poursuit donc. Le film a en effet été projeté dans un mauvais format, ou plutôt avec un souci de rideau masquant une partie de l'écran, le tout provoquant la colère d'un public déjà pas forcément de bon poil - le logo Netflix avait été hué dès son apparition.

"La Britannique Tilda Swinton (" Only Lovers Left Alive ") et l'Américain Jake Gyllenhaal (" Prisoners ") sont à l'affiche de ce deuxième opus " américain " du Sud-Coréen Bong Joon-ho après " Le transperceneige ". Pourtant c'est bien de cinéma qu'il s'agit ici.

Dernières nouvelles