Jour J pour le premier gouvernement du quinquennat Macron — France

Les Premiers ministres depuis 1958

Les Premiers ministres depuis 1958

Ce gouvernement est "bâti pour durer" au-delà des législatives, a assuré Edouard Philippe jeudi matin.

Cette nouvelle surveillance avait entraîné en septembre 2014 la démission du secrétaire d'Etat Thomas Thévenoud quelques jours après son arrivée au gouvernement, pour cause d'arriérés fiscaux.

Mais pour suivre la logique de recomposition voulue par Emmanuel Macron, le casting sera plus que jamais largement construit à l'Elysée. L'actuel directeur général de l'Essec Jean-Michel Blanquer est nommé ministre de l'Éducation nationale. Jusqu'au bout, Alain Juppé aura tenté de dissuader Édouard Philippe, premier Premier ministre d'Emmanuel Macron, d'accepter d'entrer à Matignon.

"Le risque, c'est que ce soit un trophée". Les groupes PS, écologiste et Front de gauche avaient voté pour.

En riposte, le parti des Républicains prépare un contre-appel.

Parité, renouvellement, équilibre politique, ouverte à la société civile. les engagements du candidat Macron furent en effet nombreux et doivent donc guider la constitution de cette équipe gouvernementale. "On déclare dès le début quels sont les intérêts en jeu, on le rend public et on se lie les mains sur certains dossiers", expliquait-il, sous-entendant qu'un ministre pourrait 'ne pas avoir à connaître certains dossiers qui ont constitué sa vie passée ou ses intérêts". L'important, c'est d'établir ce qui nous différencie. "(.) Il faudra une ligne idéologique claire, ça ne veut pas dire que sur tel ou tel sujet on ne sera pas amener à voter comme le gouvernement", a développé M. Ciotti.

"Je ne serais pas étonnée (...) Il faudra le gérer". Entre-temps, le créateur de l'émission "Ushuaïa" a failli se présenter à la présidentielle de 2007 (avant de renoncer), à celle de 2012 (battu par Eva Joly lors de la primaire écologiste) et a songé à partir à la bataille en 2017. Entre les deux tours de la dernière élection présidentielle, l'ancien présentateur d'Ushuaïa avait annoncé, dans un entretien au journal Le Monde, qu'il voterait "sans hésitation" pour Emmanuel Macron. Les noms de Gérard Collomb, sénateur-maire socialiste de Lyon, Richard Ferrand, député du Finistère et secrétaire général de La République en marche circulent également.

Une attention particulière semble donc portée aux vérifications concernant les futurs membres du gouvernement, afin d'éviter tout scandale.

Sébastien Tasserie, adjoint au maire du Havre en charge du sport, candidat LR aux élections législatives (8e circonscription), Matthieu Brasse, conseiller municipal du Havre, candidat PS aux élections législatives (7e circonscription), Béatrice Delamotte, candidate En Marche aux élections législatives, Daniel Fidelin, maire LR de la commune de Montivilliers, vice-président de l'agglomération, Jérôme Le Banner, kick-boxeur professionnel, coach d'Édouard Philippe (qui jusqu'à sa nomination pratiquait la boxe 3h par semaine) et Judith Bon, présidente de l'association des commerçants du Marché des allées centrales. Édouard Philippe, dessiné par Pascal Viricel: "petite private joke d'éditeur, que nous nous étions amusés à faire figurer discrètement dans notre tome 1 de Le Havre.", explique la maison d'édition normande.

Dernières nouvelles