Saint-Nazaire Vente de STX : les syndicats ont livré un avis partagé

Le chantier naval STX de Saint-Nazaire le 19 avril 2017-AFP  Archives  JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Saint-Nazaire Vente de STX : les syndicats ont livré un avis partagé

D'autant que ce premier grain de sable dans les rouages italiens a de fortes chances de servir de déclencheur à l'émergence d'autres oppositions, la perspective d'une reprise par Fincantieri étant localement rejetée par de nombreux acteurs.

La signature est intervenue au cours de la nuit de jeudi à vendredi: Fincantieri a racheté au groupe coréen STX ses parts au sein du chantier naval nazairien, soit 66%, le reste appartenant à l'Etat. La CGT, première organisation syndicale du chantier naval, avait appelé à ce nouveau débrayage, pour réclamer le versement d'une prime d'intéressement pour la construction du paquebot géant MSC Meraviglia, que STX France doit livrer à l'armateur italo-suisse MSC Croisières.

La direction de STX avait réuni les syndicats lundi pour trouver une issue au conflit, et proposé la restitution de jours équivalents à des RTT, gelés depuis 2015, une mesure insuffisante pour la CGT et les salariés qui avaient voté la poursuite de la grève. Le site emploie 2.600 salariés et fait travailler environ 5.000 sous-traitants.

Bien que purement consultatif, cet avis du Comité d'entreprise n'en demeure pas moins symboliquement et politiquement important.

Dernières nouvelles