Législatives : En Marche fait un cadeau à Manuel Valls

Après l'élection présidentielle les Français sont à nouveau appelés aux urnes les 11 et 18 juin pour les législatives

Après l'élection présidentielle les Français sont à nouveau appelés aux urnes les 11 et 18 juin pour les législatives

Parmi ses 428 candidats sélectionnés parmi 19.000 dossiers, 50% sont des femmes, a-t-il souligné.

Les relations entre Emmanuel Macron et son ancien patron au gouvernement sont notoirement "exécrables", rappelle Rémi Lefebvre, professeur de Science politique à l'Université de Lille (nord). Son offre a jeté le trouble dans son camp qui menace de l'exclure et a parallèlement été fraîchement reçue par le mouvement de M. Macron. Emmanuel Macron avait déclaré auparavant que ses candidats venaient de tous les horizons et que leur âge moyen était de 46 ans. Elle est ferme mais sans déclaration de guerre, puisque La République en marche ne présentera pas de candidat dans sa circonscription d'Evry. A ce stade, nous ne lui opposons pas de candidat. "A ce jour, [Manuel Valls] n'est pas dans les critères d'acceptation de sa demande d'investiture", a déclaré Jean-Paul Delevoye, président de la commission d'investiture de la République en marche, sur Europe 1. Les autres candidats (95 %), qu'ils soient de la société civile ou déjà en politique, n'ont jamais exercé le mandat de député.

Cependant, a précisé ce jeudi 11 mai le secrétaire général du mouvement Richard Ferrand, le conseil d'administration d'En Marche! a décidé de ne pas présenter de candidat contre l'ancien premier ministre socialiste "pour ne pas donner l'impression de l'humilier". Outre le cas de l'ancien chef du gouvernement et ancien candidat de la primaire socialiste, "il y a des vocations tardives qui s'éveillent" depuis l'élection d'Emmanuel Macron à l'Elysée, a constaté Richard Ferrand mardi soir sur Public Sénat, propos relayés par Europe1. Le président fraîchement élu a pour l'instant ménagé des ténors de droite et de gauche en n'investissant aucun candidat La République en marche pour les législatives dans quelque 150 circonscriptions, et en laissant champ libre à Manuel Valls dans l'Essonne. Il en va de même pour les élus du parti socialistes, qui seraient, selon le Parisien, une centaine à avoir déposé une candidature.

Ce sera l'occasion d'avoir un aperçu du nombre de circonscriptions réservées au MoDem, le seul parti ayant bénéficié d'un accord d'appareil au nom de l'alliance conclue avec François Bayrou dès février, avec un volet législatives. Elles témoignent aussi d'un engagement de parité avec 214 femmes et 214 hommes. -, Manuel Valls peut encore compter sur le soutien de ses proches.

Fin mars, Emmanuel Macron a clairement annoncé que le rattachement à la majorité présidentielle devrait être à la fois politique et administratif.

Manuel Valls n'aura pas de candidat EN Marche! face à lui.

Dans notre région, en Tarn-et-Garonne, Sylvia Pinel, Présidente du Parti radical de gauche et ancienne ministre du Logement, n'aura pas de candidat En Marche! face à elle dans la 2e circonscription (lire en page 3).

Manuel Valls avait fait acte de candidature lundi pour intégrer le mouvement de M. Macron dans l'optique du scrutin législatif.

Dernières nouvelles