Nicolas Hulot confirme l'objectif de réduction du nucléaire — France

Après trois refus, Nicolas Hulot accepte enfin d'entrer au gouvernement et prend la tête du ministère de la transition

Emmanuel Macron: qui sont les ministres de son nouveau gouvernement ?

Le gouvernement de François Hollande se prépare à un nouveau remaniement. Un accord qui n'a pas dû se faire sans garanties.

Répondant à la presse, Nicolas Hulot a repris les éléments de langage délivrés par Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement, la veille, exhortant les troupes gouvernementales à la loyauté et à la discrétion dans l'expression de leur liberté d'expression: "Quand on est dans un gouvernement, on respecte les règles", a-t-il expliqué au sujet de ses divergences avec Edouard Philippe. "Ce n'est pas parce que je suis passé de l'autre côté que tout va se régler".

D'abord, la sortie du nucléaire. Entre l'écologiste et le Premier ministre, Édouard Philippe, l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes est un point de discorde que doivent trancher ces nouvelles études. Il attend également de Nicolas Hulot qu'il conduise effectivement cette transition écologique mais qu'il intervienne aussi dans un certain nombre de dossiers où des arbitrages n'ont pas été rendus comme Notre-Dame-des-Landes, la ligne Lyon-Turin ou encore les glyphosates.

Alors que les attributions de Nicolas Hulot n'avaient pas été précisées dans un premier temps, Matignon et l'Elysée ont fait savoir par la suite qu'il serait chargé de l'énergie, tout comme Ségolène Royal avant lui, ce qui a encore accentué la baisse du titre EDF. "Jamais il ne se fera dans les conditions actuelles", déclarait-il en novembre 2015. Sur quels sujets a-t-il réussi à convaincre Emmanuel Macron? Nul doute que celui-ci a dû être mis sur la table avec le président de la République dans leurs échanges préalables à la nomination. La question de l'abandon ou de la construction du nouvel aéroport devra être tranchée par le nouveau gouvernement. Aujourd'hui, tout est bloqué. "Derrière le nucléaire, il y a des hommes et de femmes et donc les choses ne vont pas se dicter comme cela, il faut avoir une vision". Seuls Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron étant considérés comme ayant une approche un peu plus "exigeante" de l'écologie.

"Dans une logique transpartisane, il est la bonne personne au bon moment", estime Matthieu Orphelin, son ex-bras droit à la Fondation Hulot et candidat de la République en marche pour les législatives. L'avenir nous le dira. À 62 ans, Nicolas Hulot a fini par mordre à l'hameçon de la politique, après dix ans de va-et-vient entre les eaux des puissants et celles du contre-pouvoir.

"Ceux qui me connaissent savent qu'être ministre n'est pas pour moi un objectif en soi", a-t-il écrit. Je pèse toutes les implications de cette décision. "Cependant, j'ai l'intention, sans en avoir la certitude, que la donne politique ouvre une nouvelle opportunité d'action que je ne peux pas ignorer".

Dernières nouvelles