La fille du couple interpellé témoigne — Affaire Grégory Villemin

PHILIPPE DESMAZES  AFP

PHILIPPE DESMAZES AFP

Mis en examen vendredi pour enlèvement et séquestration suivie de mort, Marcel Jacob, 72 ans, est le grand-oncle de l'enfant décédé il y a 32 ans. Un couple rattrapé par les expertises et surtout, par l'histoire d'un conflit passé.

Le procureur Jean-Jacques Bosc a révélé lors de cette conférence de presse que plusieurs individus avaient joué un rôle important dans l'assassinat du petit Grégory. "Développer de nouvelles hypothèses, ouvrir des nouveaux axes d'investigations ne signifie bien sûr pas que l'enquête est résolue", rappelle avec prudence le lieutenant Léa Jandot, qui précise: "Anacrim n'est pas ce bouton magique sur lequel on presse en attendant de voir sortir la photo du coupable".

En 1983, trois lettres ont été envoyées par "le corbeau", aux parents et aux grand-parents de Grégory.

Dans une actualité saturée par la politique, ces faits divers fascinent parce qu'ils parlent de la vie, de la mort, de la haine, de la jalousie, des secrets de famille. Et donc tout cela forme " un lien indissociable " menant à " l'enlèvement de l'enfant. "Les conclusions de l'expert pour les trois lettres impliquent Jacqueline Jacob".

Ce corbeau, qui a endossé successivement un nombre d'identité inimaginable tout au long de l'affaire, serait en fait pluriel. Les liens entre les appels téléphoniques et les lettres sont établis par les similitudes de termes, comme cette épithète haineuse de "chef " qui désigne à plusieurs reprises le père de l'enfant.

De nouvelles expertises graphologiques ont permis d'attirer l'attention des gendarmes sur l'une de ces lettres de menace. "Elles ne concernent pas que le corbeau", affirme Jean-Jacques Bosc.

"En conclusion, le procureur général a reconnu qu'il ne pouvait pas dire " qui a tué Grégory ". Selon les déclarations du procureur, les deux époux ont nié "en l'état toute participation aux faits qui leurs sont reprochés" et ne présente pas en l'état d'alibi qui soit "confirmé ou étayé".

Cest elle qui a également élevé son neveu, Bernard Laroche, dont la mère - sa sur - avait succombé en couche. Le jour même de la mort de l'enfant, un appel anonyme informait l'un des frères de Jean-Marie Villemin - le père de Gregory - de la mort de l'enfant. Un fils "chéri" avait accédé au poste de contremaître, acquis son petit pavillon. "Aujourd'hui, je ne peux pas vous dire qui a tué Grégory Villemin".

Dans le clan Jacob-Villemin, les relations n'ont jamais été au. Marcel Jacob a finalement été inculpé pour enlèvement et séquestration, ont indiqué des sources proches du dossier.

Jacqueline Jacob, la grand-tante de Grégory, a été inculpée vendredi pour " enlèvement et séquestration suivie de mort ", a-t-on appris de source proche du dossier. Certains, comme le maire, Philippe Petitgenet (sans étiquette) doutent. "Ces mises en examen sur des bouts de papier, ça m'agace", dit-il.

"8 hommes sur 10 portaient la moustache dans la vallée de la Vologne en 90, on les arrête tous? C'est criminel de relancer cette affaire sur ce genre d'éléments".

Il poursuit: "Le nom de mon client aura été lancé en pâture à la France entière". Le couple avait été placé en garde à vue mercredi.

Dernières nouvelles