Le bilan passe à 58 morts — Incendie de Londres

Plusieurs morts dans le gigantesque incendie d'un HLM à Londres

Des policiers sécurisent le périmètre aux abords de l'immeuble ravagé par l'incendie. AFP

Des habitants de la Grenfell Tower lui reprochent d'avoir trop tardé à venir auprès d'eux mais disent aussi que la tour n'était pas sûre et que les autorités n'ont pas fourni d'informations précises et adéquates à ceux qui ont perdu des proches et tous leurs biens dans l'incendie.

"Honte à vous! ", ont crié certains, avant qu'une marche vers la tour Grenfell ne rassemble quelques milliers de personnes scandant des slogans contre la Première ministre britannique, dont la réaction au drame est très critiquée: "Theresa May, il est temps de partir!"

Dans la soirée, un autre rassemblement a eu lieu à Oxford Circus et une veillée aux bougies, près de la tour. Et une veillée aux bougies s'est tenue près de la tour calcinée.

Les autorités locales sont accusées de ne pas avoir entendu les cris d'alerte concernant la sécurité du bâtiment de 24 étages, parce qu'ils provenaient d'une population majoritairement modeste.

De nombreux résidents ont affirmé qu'il n'y avait pas d'issue de secours, pas d'extincteur, pas d'alarmes incendie. Le revêtement installé l'an dernier sur la façade aurait en outre favorisé la propagation de l'incendie.

"Cinquante-huit personnes (.) sont portées disparues et donc je dois tristement présumer qu'elles sont mortes", a indiqué Stuart Cundy, un haut responsable de la police de la capitale britannique. Il a dit espérer que cela n'atteigne pas "un nombre à trois chiffres ".

Selon le service de santé public NHS, 19 personnes étaient toujours hospitalisées samedi, dont 10 dans un état critique.

Theresa May a rendu visite vendredi à des blessés à l'hôpital.

Reste que pour le Guardian, " un leader qui a peur de rencontrer ses concitoyens est fini ".

"Ce qui est arrivé est horrible".

Face à la détresse des victimes, Theresa May a annoncé le déblocage de cinq millions de livres, ainsi qu'un relogement pour tous les sinistrés dans les trois semaines.

Elle est venue s'ajouter à la vague d'attentats et à la crise politique qui ébranle la Grande-Bretagne, pesant sur l'humeur de la nation, ainsi que l'a souligné samedi matin la reine Elizabeth II lors d'une cérémonie organisée au palais de Buckingham.

Elle a aussi répété vendredi soir qu'elle était "profondément affectée" par les récits "terrifiants" des survivants.

Deux jours après le déclenchement de l'incendie, le feu a enfin été éteint, a déclaré M. Cundy. Mais les niveaux les plus élevés de l'immeuble restaient inaccessibles aux pompiers en raison de l'instabilité des sols, et il faudra des semaines pour l'explorer minutieusement à la recherche de victimes.

Ce qui porte le bilan total à 88 victimes pour le moment.

Dernières nouvelles