Un proche raconte l'altercation et son malaise (vidéo) — NKM agressée

Nathalie Kosciusko Morizet a été victime d'un malaise ce jeudi mati à Paris

Nathalie Kosciusko Morizet a été victime d'un malaise ce jeudi mati à Paris. | Reuters

Un homme d'une cinquantaine d'années a été placé en garde à vue, samedi 17 juin, en début de matinée, pour "violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public", a appris franceinfo de source judiciaire.

Un homme a été interpellé samedi dans l'affaire de l'agression de NKM intervenue jeudi.

Selon franceinfo et RTL, il s'agit de Vincent Debraize, maire sans étiquette du petit village normand de Champignolles, dans l'Eure. Une information relayée par François Vignolle, le directeur adjoint de la rédaction de la chaîne M6 sur son compte Twitter. Alors que la candidate LR distribuait des tracts de campagne pour le second tour des législatives, un homme a jeté ses tracts au visage de l'ancienne ministre en la traitant de "bobo de merde " devant les journalistes présents. Eliminé au premier tour avec 4,51% des voix, Henri Guaino faisait partie des deux dissidents LR à défier l'ancienne ministre.

Ce vendredi, Nathalie Kosciusko-Morizet est sortie de l'hôpital Cochin. "C'est votre faute si on a Hidalgo aujourd'hui comme maire" à Paris, lui avait-il dit, lançant également: "Retournez dans l'Essonne!", où elle est députée sortante. Elle met sa main devant son visage pour se protéger, et les tracts heurtant sa main de manière assez violente, elle reçoit sa propre main dans sa figure.

Après l'altercation, l'agresseur a pris la fuite par la bouche de métro la plus proche (probablement la station Maubert-Mutualité sur la ligne 10). "La violence n'a pas sa place dans une campagne électorale". Revenue à elle, elle avait été conduite, pour subir des examens, à l'hôpital Cochin. Bousculée par un passant, Nathalie Kosciusko-Morizet avait chuté et perdu connaissance pendant plusieurs minutes avant d'être transportée à l'hôpital. Quant à son adversaire de la République en Marche, Gilles le Gendre, il a annoncé la suspension de sa campagne dans un tweet posté en début d'après midi. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris sur cet agression, au moment où l'agresseur a disparu dans la nature.

Dernières nouvelles