Le vendéen Thomas Laurent sur le podium des 24 heures du Mans

Porsche arrache une victoire surprise aux 24 Heures du Mans

Porsche gagne après une course folle

"Terminer deuxième du classement général et premier de ma catégorie LMP2 était juste impensable pour moi".

Enfin, grand coup de chapeau à notre jeune compatriote Dries Vanthoor (19 ans), auteur d'une semaine exemplaire pour sa première participation au Mans, et vainqueur en GTE-AM aux commandes de la Ferrari 488 JCW partagée avec l'ex-pilote de F1 Will Stevens et le Britannnique Rob Smith.

Cette édition 2017 friande en rebondissements, un énième coup de théâtre affectait cette fois l'Alpine LMP2 n°35, sortie de la piste en même temps que du podium. Malgré son handicap de performances face aux LMP1, cette voiture aura même occupé la tête pendant près de deux heures, pour s'incliner seulement à une heure de l'arrivée. Je ne me suis pas trop mis la pression.

Son exploit prend d'autant plus de retentissement que ce jeune talent court pour l'équipe chinoise Jackie Chan DC Racing, fondée en association avec la star asiatique du cinéma d'action. C'est donc ainsi que la Porsche n°1 a repris les rennes de la course ce dimanche matin.

Thomas Laurent fait parler de lui. La qualité de l'image n'était certainement pas digne de ses habituelles superproductions mais l'émotion était bien au rendez-vous pour l'acteur qui aime piloter à ses heures perdues.

Découvrez l'analyse de la 85e édition des 24 Heures du Mans réalisée par nos envoyés spéciaux dans le n°2119 d'AUTOhebdo, disponible dès lundi soir à partir de 22h en version numérique sur toutes les plates-formes, et dès mercredi en kiosques.

Au vu des temps respectifs, la jonction en tête pourrait ne s'effectuer que dans la dernière demi-heure de course, laissant le suspense entier. Exactement comme dans la BD!

A 21h32, il y avait de nouveau deux Toyota en tête, toujours la 7 et la 8, après le dépassement d'André Lotterer (Porsche n°1) par Kazuki Nakajina (Toyota n°8). Moment choisi par L'Oreca 07 - Gibson n°38, de l'équipe Jackie Chan DC Racing, et l'Oreca 07 - Gibson n°13 de l'équipe Vaillante Rebellion pour effectuer un dernier arrêt au stand, aussitôt imité par le leader, qui filait ensuite vers la victoire. "Un résultat absolument incroyable!" exultait à l'arrivée Philippe Graton, scénariste et fils du créateur de "Michel Vaillant".

Dernières nouvelles