Le MoDem a "recasé" des salariés à Bruxelles — Bayrou

François Bayrou et Marielle de Sarnez

François Bayrou et Marielle de Sarnez

Parmi les nouveaux ministres, plusieurs ont ainsi un historique au sein du Parti socialiste.

Une fois nommé Garde des Sceaux, François Bayrou ne tarde pas à se faire rappeler à l'ordre par le Premier ministre Edouard Philippe après avoir passé un coup de fil à Radio France au sujet d'une enquête sur les assistants parlementaires du MoDem.

Selon Christophe Castaner, "ce serait assez naturel qu'on considère que si après la tourmente médiatique dans laquelle il est aujourd'hui il est établi qu'il n'a rien à se reprocher, qu'on ne se pose même pas la question et que s'il est en mesure de rentrer au gouvernement, de devenir président d'une institution, de siéger au Conseil constitutionnel, il a toute sa place". "Ce sera un remaniement plus important qu'annoncé", ajoute-t-elle, mais "l'ossature du gouvernement va rester la même".

François Bayrou et deux autres membres de son parti, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez, ont quitté le gouvernement en l'espace de 48 heures. A peine un mois après avoir pris leurs fonctions, les ministres MoDem ont ainsi démissionné.

François Bayrou se pose lui aussi en maître des horloges.

Après avoir estimé dans un premier temps que les faits ne constituaient pas une infraction et ne permettaient pas d'ouvrir une enquête, le procureur de Brest annonce le 1er juin l'ouverture d'une enquête préliminaire, au vu d'"éléments complémentaires". "Il saisit l'opportunité de remanier son gouvernement et s'enlève trois épines du pied", analyse ce professeur à Sciences Po Paris spécialisé dans les scandales de la République.

Sondage réalisé en ligne le 20 juin auprès d'un échantillon de 1.013 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus (méthode des quotas).

Nicole Belloubet et Florence Parly sont toutes deux des anciennes du Parti socialiste. Avec Sébastien Lecornu et Jean-Baptiste Lemoyne, des personnalités des Républicains sont portées aux responsabilités. Après le scandale de la candidature maintenue de François Fillon, malgré les affaires qui le concernaient, le gouvernement Macron semble tenter de rehausser le niveau moral habituel de la politique française. Mais le message est clair: le MoDem reste un partenaire prioritaire de La République en marche! La vice-présidente du parti centriste présidera le groupe MoDem à l'Assemblée nationale. Le porte-parole du gouvernement a expliqué que le ministre de la Justice souhaite se défendre dans le dossier des assistants parlementaires européens du mouvement de François Bayrou.

L'affaire est d'autant plus embarrassante que M. Bayrou pilote un projet de loi sur la moralisation de la vie publique qui fait partie des chantiers prioritaires du nouveau président. Il l'est encore, pour la petite histoire. "J'ai donc l'intention de l'aider mais je pense que je l'aiderais mieux avec ma liberté de parole qu'avec un bâillon".

Dernières nouvelles