Yvelines : les policiers fatigués de surveiller la maison de Marine Le Pen ?

Alliance

Les policiers ne veulent plus garder la maison de Marine Le Pen dans les Yvelines

Le syndicat de policiers Alliance exprime son ras-le-bol, la surveillance du domicile de la présidente du Front national (FN) perturbant la vie du commissariat, selon les agents qui y sont affectés.

Le syndicat dénonce également les conditions dans lesquelles cette garde est effectuée, avec des plages de 8 heures d'affilée sans relève et l'utilisation d'un véhicule non-climatisé. La semaine dernière, avec une température de 45 degrés dans la voiture. "Il a fallu intervenir pour qu'il leur soit fourni un véhicule climatisé", détaille Julien Le Cam, délégué Alliance, auprès de nos confrères. Un état de faits relativisés par une source proche de la direction, selon le même journal. Une décision devrait être prise par le ministère de l'intérieur.

Dernières nouvelles