Bauke Mollema l'emporte au Puy-en-Velay

14e étape du Tour de France

14e étape du Tour de France

Le Néerlandais a profité de la mésentente dans le groupe Barguil pour lever les bras au Puy-en-Velay. Sans compter que le maillot jaune n'a pas réussi à creuser l'écart chronomètre avec ses deux poursuivants au classement l'italien Fabio Aru et le Français Romain Bardet.

Juste derrière, Dan Martin a repris quelques secondes à ce trio de tête, 13 secondes exactement, en accélérant dans les derniers kilomètres. Dès les premiers lacets, Nairo Quintana cale complètement, alors que Froome revient progressivement avec l'aide de ses coéquipiers.

Bauke Mollema a réalisé un véritable numéro dans le final de l'étape, qui l'a mené à la victoire au Puy-en-Velay. Sixième du général en 2013 (7e en 2015), Mollema avait remporté, déjà en solitaire, la Clasica San Sebastian l'an passé, ainsi qu'une étape de la Vuelta 2013. "Pour les points, je pense que c'est bon (ndlr: il a 60 points d'avance)". En début de journée, il avait oublié de composter son ticket dans la monumentale échappée qui se dessinait (5 puis 28 coureurs à l'avant, ce n'est pas si fréquent, cette 104e édition adore les surprises) mais il a bien fait de courir après le train puisque malgré Ulissi, Gallopin, Roglic et Barguil, les plus costauds de la bande, il a su résister lors des trente derniers kilomètres et conserver une vingtaine de secondes sur la ligne. Pour un dernier feu d'artifice entre La Mure et Serre-Chevalier?

S'il y a un enseignement à retenir du passage du Tour dans les Pyrénées, c'est que - contrairement à ce qu'on avait l'habitude de voir les années précédentes - Froome n'est pas imbattable. Remarquons au passage, une belle marque de maillot de bain et surtout -ah! on ne transige pas avec les règles de protection en cas de fortes chaleur!- une belle casquette jaune. Le Colombien, 46e de cette 15e étape, est arrivé avec 10'19 de retard sur Baukke Mollema et 3'54 sur le groupe de Chris Froome.

Dernières nouvelles