Budget des armées : les sévères critiques d'une figure de LREM

Pour Sapin faire 850 millions d'euros d'économies sur le budget de la Défense est

FRANCE 2

Pourtant, l'ambiance ne devait pas être au beau fixe entre les deux hommes tout au long de la descente de la plus belle avenue du monde.

Il n'a pas mâché ses mots: le chef d'état-major des armées a laissé éclater sa colère devant la cinquantaine de députés réunis mercredi au sein de la commission de la Défense de l'Assemblée nationale.

LE CARACTÈRE emporté du général Pierre de Villiers lui a fait prononcer, mercredi dernier, devant une commission parlementaire, des propos à l'emporte-pièce qui ont été rapportés au chef de l'État.

Avant son dîner avec le couple Trump, le chef de l'Etat s'est exprimé devant les militaires réunis dans les jardins du ministère, pour la traditionnelle soirée d'avant le défilé. "Personne ne mérite d'être aveuglément suivi". Dans un entretien accordé au Parisien, Gérald Darmanin, transfuge des Républicains et ministre de l'Action et des comptes publics révélait mardi 11 juillet que les militaires allaient devoir participer à l'effort de réduction des dépenses. L'effort demandé aux Armées est considérable: 850 millions d'euros d'ici la fin de l'année... en plus, le ministre exige que la Défense assume seule le financement des opérations extérieures. La facture totale s'élève à 1,4 milliard d'euros pour une armée déjà largement contrainte budgétairement.

Pour le sénateur LR du Territoire de Belfort, " la sécurité ne doit pas être prise à la légère et le budget qui lui est consacré ne doit pas être une variable d'ajustement ". "Si quelque chose oppose le chef d'état-major des armées au président de la République, le chef d'état-major des armées change", a confié le locataire de l'Elysée à l'hebdomadaire, ouvrant clairement la porte à un départ du général. "Parce que c'est ce que nous vous devons, parce que c'est l'engagement que j'ai pris". Je suis votre chef. "Et je n'ai à cet égard besoin de nulle pression et de nul commentaire.", a-t-il déclaré. Les engagements que je prends devant nos concitoyens et devant les armées, je sais les tenir.

Emmanuel Macron a annoncé jeudi que le budget de la Défense de la France serait porté à 34,2 milliards d'euros en 2018 - contre 32,7 milliards cette année - dont 650 millions pour les opérations extérieures et a rejeté sèchement les critiques sur les économies exigées des armées. On attend, par exemple, une levée de boucliers des équipementiers puisque le Président les a aussi un peu malmenés ce dimanche en affirmant que " l'intérêt des armées doit primer sur les intérêts industriels ".

Dernières nouvelles