Romain Bardet: "Le Tour se jouera à l'Izoard"

Avec l’aide de ses équipiers de la Sky le maillot jaune Chris Froome a durci la fin d’étape mardi causant quelques frayeurs à ses rivaux dont le champion d’Italie Fabio Aru, son actuel dauphin au classement général

Romain Bardet: "Le Tour se jouera à l'Izoard"

S'il n'a pas gagné de temps dimanche lors de la 15e étape du Tour de France disputée sur ses terres auvergnates, Romain Bardet en a été l'un des animateurs principaux.

"L'an dernier à la veille de la dernière journée de repos, on retrouvait Christopher Froome à la première place, suivit par Bauke Mollema (vainqueur hier) à 1 min 47", Adam Yates à 2 min 45" et Nairo Quintana à 2 min 59".

Dimanche encore, Christopher Froome a bien failli laisser filer son maillot jaune. "Je me suis rendu compte à la seconde où AG2R a frappé, alors que j'étais sur le bord de la route avec 'Kwiato' (Michal Kwiatkowski, ndlr) en train d'essayer de changer ma roue, que cela aurait pu être la fin de ma bataille pour le maillot jaune", a déclaré Froome.

Le suspense est donc bien présent à une semaine de l'arrivée sur les Champs-Elysées. Et finalement, l'enfant du pays, douché et souriant, a fait une entorse à ses habitudes de coureur soucieux du moindre détail, de la moindre seconde de récupération, pour venir s'offrir un bain de foule dans les rues du Puy-en-Velay et récolter une dose de l'amour qui ne cesse de monter dans le pays. "Les écarts se creusent un peu plus après, avec Louis Meintjes qui est à 5 minutes 09" et Alberto Contador à 5 minutes 37". On l'a vu aussi parfois en difficulté, notamment sur la 12ème étape où il avait cédé son maillot à Fabio Aru. Neuf ans plus tard, le Français, toujours troisième du général, peut s'inspirer de ce scénario rocambolesque. Ce sera l'enchaînement de deux étapes. Mais aussi psychologiquement, en raison de la supériorité collective manifestée par son équipe Sky. Mais, son équipe Astana, dramatiquement affaiblie par les abandons de deux coureurs importants (Cataldo et surtout Fuglsang), est incapable de le soutenir efficacement.

" Ca se jouera à l'Izoard", annonce le grimpeur de l'équipe AG2R La Mondiale qui mise sur l'accumulation des efforts dans les deux étapes alpestres pour faire, s'il le peut, la différence. Bardet s'est montré moins compréhensif. Le classement final n'a jamais été aussi indécis à moins d'une semaine de l'arrivée.

Dernières nouvelles