R. Kelly réagit aux accusations de BuzzFeed

Le chanteur R. Kelly accusé de retenir plusieurs femmes contre leur

Le chanteur R. Kelly accusé de retenir plusieurs femmes contre leur gré Publié le 17 juillet 2017 à 17h30

"Il faut demander la permission pour de la nourriture". Des enregistrements diffusés par la suite aux proches du chanteur.

A désormais 50 ans, R. Kelly pourrait bien de nouveau faire face à de gros soucis. "Il a un harem de marionnettes" a déclaré la mère d'une des 3 jeunes femmes.

Selon le reporter Jim DeRogatis, qui s'est basé sur les témoignages des parents des supposées détenues, l'interprète de I Believe I Can Fly exercerait une domination totale sur ses victimes, décidant de ce qu'elles mangent, des vêtements qu'elles portent, les contraignant à avoir des relations sexuelles avec lui et les forçant à l'appeler "daddy" (papa).

Toutes seraient obligées de demander la permission pour sortir dehors, de jeter leur téléphone portable et utiliser celui donné par R.Kelly, mais aussi et surtout se soumettre à des ébats sexuels filmés. D'anciens "bébés", comme R. Kelly les appellerait, affirment elles aussi avoir été sous le joug du chanteur aux 60 millions d'albums vendus. Il leur dicte ce qu'elles doivent manger, comment elles doivent s'habiller, ce qu'elles doivent faire, sont assignées à résidence... "Mais Robert est le diable". Et d'indiquer que 3 familles ont déjà déposé plainte contre la star mais qu'elles n'ont pas abouties, pour le moment en tout cas. En 1994, son mariage avec la chanteuse Aaliyah, âgée de 15 ans (lui en avait 27), avait fait couler beaucoup d'encre et sera finalement annulé par la justice. Déjà accusé de faits de "pornographie infantile" au début des années 2000 (avant d'être acquitté quelques années plus tard), le chanteur de rnb se retrouve de nouveau au centre d'une affaire particulièrement glauque. Parmi elles, il y aurait notamment la fille d'une certaine J. qui, sous couvert d'anonymat, avoue avoir démissionné de son travail pour enquêter et comprendre comment son enfant a pu tomber sous les griffes de la star américaine. Linda Mensch a assuré "Nous ne pouvons que nous demander pourquoi les gens persistent à diffamer un grand artiste qui aime ses fans, travaille 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, et s'occupe de toutes les personnes de sa vie, répond-elle au site d'investigation". Son but est d'arrêter la violence, de déposer les armes et d'embrasser la paix et l'amour.

L'avocate de R. Kelly a réagi à ses accusations qu'elle a qualifiées de "diffamantes" avant d'ajouter, "je suppose que c'est le prix de la célébrité". Une autre mère affirme que sa fille "ressemblait à une prisonnière ": "Je l'ai serrée dans mes bras, mais elle n'arrêtait pas de me dire qu'elle était amoureuse de R. Kelly et que c'était maintenant lui qui prenait soin d'elle".

Dernières nouvelles