Vueling prive de son fauteuil spécialisé une jeune polyhandicapée

Le Programme du 18 Juillet

Une polyhandicapée privée de son fauteuil par une compagnie aérienne

Vendredi, Lucy, polyhandicapée de 18 ans, voyageait avec Amarantha, sa mère, entre Barcelone et Paris dans un avion Vueling. "J'ai contacté la compagnie Vueling pour connaître les dimensions de leurs sièges et faire réaliser un équipement sur mesure par un orthoprothésiste".

"J'avais mis trois mois à tout organiser, continue Amarantha, qui est par ailleurs présidente de l'association des jeunes aidants et conseillère municipale (PS) de Montgeron (Essonne)". La mère de famille pense porter plainte pour discrimination. Un enfer que sa mère a raconté dans un message posté sur Facebook. Lucy, dont la motricité est équivalente à un enfant de trois mois, ne peut se déplacer qu'avec son fauteuil spécialisé. Le 14 juillet dernier, sa fille Lucy, souffrant d'hypotonie (perte du tonus musculaire) et d'ostéoporose (perte de la résistance des os), a dû voyager sur un vol Barcelone-Paris dans des conditions déplorables après que la compagnie Vueling lui a confisqué son fauteuil spécialisé. Un siège qui lui a coûté 1.200 euros. Les hôtesses l'emmènent dans l'avion mais se rendent compte que le fauteuil ne rentre pas à la place réservée pour Lucy.

Reste que lors du retour, l'histoire a connu un dénouement bien différent, le capitaine de bord se montrant beaucoup moins compréhensif. Si les dimensions du siège étaient finalement trop grandes, le commandant de bord leur a donné l'autorisation de se placer au premier rang.

Le pilote menace même la mère et sa fille de les débarquer de l'avion, mais celles-ci résistent, encouragées par d'autres passagers. Le pilote n'a pas voulu les installer au premier rang car le siège de la jeune femme pouvait mettre "en danger la sécurité des autres passagers dans le cas d'une évacuation". Alors, cette dernière avait préparé le voyage en faisant faire spécialement un fauteuil. "Elle s'est isolée avec le commandant de bord".

Une solution est trouvée: que Lucy voyage en dehors de son siège.

"C'était un exercice de contorsion!" La jeune fille est alors obligée de rester durant tout le vol allongée sur les genoux de sa mère, qui la tient fermement pour éviter qu'elle ne tombe.

Résultat, le voyage d'à peine une heure a duré une éternité pour la jeune femme qui a fait en tout trois crises d'épilepsie. "On a voyagé au deuxième rang de l'avion derrière des places vides...", s'indigne la mère de famille.

Après avoir contacté le service client de Vueling, la mère de Lucy a obtenu des excuses, indique le Parisien.

Dernières nouvelles