Hygiène : les éponges de cuisine grouillent de bactéries

Une éponge sur un comptoir dans une cuisine

Une éponge sur un comptoir dans une cuisine

Il ne fait pas que l'éponge ait une face métallique et elle doit impérativement être mise mouillée dans le four car c'est la chaleur dégagée par l'agitation des molécules d'eau qui tuent les agents pathogènes.

Selon les auteurs de l'étude, chaque centimètre cube d'éponge abrite ainsi potentiellement des millions de germes. C'est ce que révèle une étude de l'université allemande de Furtwangen dirigée par Markus Egert et publiée sur le site Scientific Reports le 19 juillet dernier.

Pour parvenir à ce constat, les scientifiques ont réalisé des tests sur 14 types d'éponges utilisées par des ménages du Bade-Wurtemberg (Allemagne). Si de nombreuses bactéries ainsi détectées sont inoffensives (si ce n'est qu'elles dégagent une odeur nauséabonde), d'autres sont bien plus inquiétantes.

Selon les résultats de leurs recherches, l'humidité contenue dans les éponges ne serait pas le seul facteur de prolifération des bactéries. C'est le cas de la salmonelle, du campylobacter et du staphylocoque doré, responsables d'infections respiratoires ou intestinales , mais aussi de bactéries du genre Acinetobacter . "Les méthodes de nettoyage ne sont pas suffisantes pour réduire efficacement la quantité de bactéries et peuvent même augmenter la diffusion de maladies liées aux bactéries", ont souligné les scientifiques. Deuxièmement, leur constitution poreuse, qui leur confère leur pouvoir de rétention d'eau, est particulièrement propice au développement des bactéries: plus elles mettent de temps à sécher, plus l'eau sale stagne à l'intérieur et plus les micro-organismes s'y développent.

Conscients du danger que ces bactéries représentent, certains tentent donc de s'en débarrasser comme ils le peuvent en passant les éponges aux micro-ondes par exemple.

La solution consiste donc tout simplement à jeter les éponges usagées et à les rempla (.) Lire la suite sur 20minutesHygiène des oreilles: Pourquoi il faut bannir les cotons-tigesAngers: Hygiène, rats.

Dernières nouvelles