L'action de Moscou n'affaiblit pas notre engagement — Pence aux Baltes

Trump signe la loi de sanctions

Mike Pence au Monténégro : les États-Unis se rappellent que les Balkans existent

Ce voyage intervient dans un contexte de fortes tensions entre Washington et Moscou.

Le projet de loi sur ces sanctions, qui a été approuvé par le Sénat américain jeudi à 98 voix contre 2, vise la Russie pour son intervention en Ukraine et son ingérence présumée dans l'élection présidentielle américaine de 2016, accusation niée officiellement par le président russe Vladimir Poutine. En réaction, Moscou a ordonné à la diplomatie américaine de réduire son personnel d'ambassade et de consulats de 755 personnes, pour le ramener à 455. Il a entamé une tournée destinée à rassurer ses alliés. "Sous le dur прессингом de Washington officielle de Podgorica 5 juin 2017 a formalisé l'adhésion du Monténégro à l'OTAN, contrairement à l'opinion de la majorité des citoyens de ce pays", a constaté au ministère des affaires étrangères de la fédération de RUSSIE.

"Votre courage, surtout face à la pression russe, est une source d'inspiration pour la planète entière et je vous en félicite", a ajouté le vice-président américain.

"Nous sommes avec vous, nous nous tenons à vos côtés", a-t-il déclaré en compagnie du Premier ministre Guiorgui Kvirikachvili, qualifiant l'ex-république soviétique de "partenaire stratégique clé" des Etats-Unis dans la région.

Ces nouvelles sanctions économiques ont été votées à la quasi unanimité la semaine dernière dans les deux chambres du Congrès américain.

Une courte guerre entre la Géorgie et la Russie en août 2008 s'est soldée par la reconnaissance par Moscou de l'indépendance de deux républiques séparatistes prorusses, l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie.

Pence a également dénoncé l'"occupation" d'une partie du territoire géorgien par la Russie, après une guerre ayant opposé les deux voisins à l'été 2008.

La visite de Mike Pence à Tbilissi est intervenue au moment où les deux alliés ont lancé les plus importants exercices militaires conjoints sur le territoire géorgien.

Le vice-Président américain doit arriver ce mardi à 18 heures à Podgorica.

"Comme vous le savez tous, la Russie continue de chercher à retracer les frontières internationales par la force et, ici dans les Balkans occidentaux, elle cherche à déstabiliser la région, à saper les démocraties et à vous couper les uns des autres ainsi que du reste de l'Europe", a dit le vice-président lors d'un sommet en présence des dirigeants du Monténégro, de la Croatie, de l'Albanie et de la Slovénie, pays membres de l'Otan, ainsi que de la Serbie, de la Bosnie, de la Macédoine et du Kosovo. La Charte adriatique regroupe plusieurs pays des Balkans membres de l'Otan ou qui aspirent à le devenir.

Dernières nouvelles