Belgique : l'épidémie qui a dévasté l'usine de Clarebout peut-être identifiée

85 employés d'une usine de patates ont été hospitalisés à cause d'une mystérieuse épidémie. AFP illustration

85 employés d'une usine de patates ont été hospitalisés à cause d'une mystérieuse épidémie. AFP illustration

Selon lui, les employés auraient pu avoir mal réagi à l'exposition aux pesticides utilisés dans la culture des pommes de terre.

Il y a un peu plus d'une semaine, nous rapportions une trentaine de cas d'hospitalisations à Armentières, dans le Nord.

Une apparente épidémie qui aura finalement touché 85 des 200 travailleurs de la société basée à Neuve-Église, avec 71 hospitalisations observées en France et 14 en Belgique. La plupart des salariés qui travaillent dans cette usine de produits à base de pommes de terre surgelées sont de nationalité française. Cette forme bénigne de la légionellose provoque les symptômes constatés chez les salariés malades - courbatures, fièvre élevée, maux de tête -, sans provoquer d'infections pulmonaires.

En attendant, des échantillons d'eau et d'air ont été prélevés chez Clarebout Potatoes afin de préciser si la maladie pourrait être due à la présence de légionelles dans l'eau ou de poussières toxiques dans l'air. Pour être fixés, les salariés souffrant devront effectuer une nouvelle prise de sang dans quatre semaines. Mais une autre hypothèse a également été émise par le bourgmestre de Heuvelland dont dépend Neuve-Église, Marc Lewyllie.

Dernières nouvelles