Oeufs contaminés: la Belgique savait dès juin

ŒUFS CONTAMINÉS PAR UN INSECTICIDE > CEUX SUR LE MARCHÉ BELGE SONT SANS DANGER

Des centaines de milliers d'oeufs contaminés par un insecticide

L'insecticide miracle tueur de pou rouge est très efficace, mais il contient aussi du Fipronil, une substance toxique qui a contaminé les œufs .

L'affaire a pris une ampleur européenne, car environ les deux tiers des quelque 10 milliards d'œufs produits chaque année aux Pays-Bas sont commercialisés à l'export.

Les autorités françaises n'ont pas détecté de contamination d'oeufs ou de viande de volaille destinés à la consommation mais ont renforcé les contrôles, des lots contaminés ayant été livrés le mois dernier à deux usines fabriquant des produits à base d'oeufs.

Le groupe de hard-discount Aldi a annoncé vendredi retirer tous les oeufs de la vente en Allemagne, une mesure liée au scandale des millions d'oeufs néerlandais contaminés par un insecticide et livrés par les Pays-Bas. Selon l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le friponil est "modérément toxique" pour l'homme. Les taux de cet insecticide, interdit dans les élevages d'animaux destinés à la consommation, y dépassaient parfois largement les seuils autorisés par la réglementation européenne. Les autorités sanitaires néerlandaises et belges ont localisé la source de la contamination dans des produits de nettoyage utilisés aux Pays-Bas, vendus par la société néerlandaise spécialisée dans la désinfection d'élevages ChickFriend, et son fournisseur belge Poultry-Vision, selon les médias.

De leur coté, certains éleveurs néerlandais ont commencé à détruire leur cheptel.

Le scandale concerne désormais la France. Le NVWA a indiqué que le fipronil était dangereux pour les reins, le foie, et la thyroïde. Il n'y a donc aucun risque pour la santé à les consommer.

"Des investigations sont menées dans ces établissements par les services de contrôles du ministère de l'Agriculture pour évaluer la situation (les produits concernés et leur destination) et bloquer les produits incriminés à des fins d'analyses" poursuit le minsitère de l'agriculture. L'Agence fédérale belge pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) n'aurait pas informé les autres pays avant le 20 juillet pour ne pas gêner des enquêtes en cours sur l'utilisation du fipronil, se retranchant derrière le "secret de l'instruction". Christian Schmidt, le ministre allemand de l'Agriculture, a affirmé au quotidien Bild que le dossier doit être élucidé "rapidement et minutieusement".

Depuis lors, une certaine inquiétude a vu le jour en Allemagne au sujet des oeufs provenant de Belgique et des Pays-Bas.

Mais pour le ministre belge de l'Agriculture, Denis Ducarme, "ce n'est pas un argument": "C'est la protection du consommateur qui doit prévaloir, et le principe de précaution", a-t " il tonné lundi sur la radio publique La Première.

Dernières nouvelles