Le Japon se souvient de la première bombe atomique

Minute de silence à Hiroshima pour l'anniversaire de l'attaque à la bombe atomique

Le Japon a marqué le 72e anniversaire de l'attaque américaine à la bombe nucléaire dans la ville d'Hiroshima

Le Japon a commémoré dimanche 6 août le premier bombardement atomique de l'Histoire. Pourtant, le Japon, tout comme d'autres pays détenteurs de la bombe nucléaire (la France, les Etats-Unis...), semblent ne pas vouloir participer à ce traité et ne participent pas aux négociations.

"Pour parvenir réellement à un monde sans armes nucléaires, nous avons besoin de la participation à la fois des Etats nucléaires et des Etats non nucléaires", a-t-il dit lors de la cérémonie annuelle de commémoration, au Parc du Mémorial de la Paix d'Hiroshima. Le parfait moment pour revenir sur le traité qui interdit la détention d'armes nucléaires.

Vendredi, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge avaient affirmé commémorer cette année l'attaque nucléaire d'Hiroshima dans un état d'esprit différent.

Des milliers de participants ont observé une minute de silence en mémoire des victimes à 08h15 dimanche (GMT 01h15 HB), l'heure à laquelle l'aviation américaine a lâché la première bombe atomique sur la ville à l'est du pays, le 6 août 1945.

D'une puissance équivalant à près de 16 kilotonnes de TNT, "Little Boy" est à l'origine de la mort, le jour même et dans les semaines qui ont suivi, de 140 000 personnes. Mais bon nombre d'Américains estiment qu'elles ont permis d'anticiper la fin de la guerre, et ainsi de sauver des vies.

Dernières nouvelles