Europe: des millions d'œufs retirés des supermarchés

Allemagne: des milliers d'oeufs contaminés par un insecticide et retirés du marchéPlus

Allemagne: des milliers d'oeufs contaminés par un insecticide et retirés du marchéPlus

La chaîne de supermarchés Aldi a décidé vendredi d'employer les grands moyens: par mesure de précaution, le groupe hard-discount a retiré tous les oeufs - y compris allemands - de ses étalages.

Après les Pays-Bas, c'est maintenant au tour des supermarchés allemands de stopper la commercialisation de ces œufs contaminés et de les retirer des rayons, afin d'éviter tout risque d'intoxication.

Les autorités sanitaires suédoises et belges ont également commencé à retirer des lots d'œufs suspects.

Le ministère allemand de l'Agriculture a estimé dans un communiqué "qu'au moins trois millions d'œufs contaminés" en provenance des Pays-Bas avaient été livrés en Allemagne, dont la plupart ont été commercialisés.

Car s'il n'a pas fait beaucoup de bruit à l'origine, le "scandale du fipronil" a en effet débuté en Belgique.

L'Agence belge pour la sécurité de la chaine alimentaire (Afsca) explique de son côté avoir réalisé des saisies d'œufs avant qu'ils ne partent en rayon et déployé "des contrôleurs sur le terrain pour vérifier que les mesures menées auprès des exploitants sont appliquées".

Des contrôles a posteriori ont montré la présence de fipronil en faibles doses dans certains œufs, mais les autorités belges ont assuré que les concentrations restaient en dessous des seuils de la réglementation européenne.

L'impact économique, lui, est énorme. Les oeufs ainsi contaminés ont été exportés.

Pour lutter contre le pou rouge, des éleveurs néerlandais de volailles ont travaillé avec Chickfriend. "A ce jour la France n'est toujours pas dans la liste des pays concernés par cette contamination" et le ministère n'a pas non plus à ce stade "été informé de la distribution du produit incriminé ou de produits de volailles contaminés sur notre territoire", a-t-on affirmé au ministère de l'agriculture. "Si [ces enquêtes] mettent en évidence que des denrées issus des élevages contaminés étaient commercialisées en France, la Direction générale de l'alimentation procéderait immédiatement à un retrait-rappel de ces denrées". Son élevage a aussitôt été mis sous surveillance, et "aucun œuf n'a été mis sur le marché", en attendant le résultat des analyses. En Allemagne, six salades industrielles faites d'œufs en morceaux ou de mayonnaise ont été rappelées vendredi soir par leur fabriquant.

Dernières nouvelles