Airbnb : Bruno Le Maire dénonce une situation fiscale "inacceptable"

Le ministre de l'Economie Bruno Le Mare à Paris le 9 août 2017

Le ministre de l'Economie Bruno Le Mare à Paris le 9 août 2017

La situation d'Airbnb est particulièrement caricaturale, car la France est le deuxième marché mondial de la plateforme de mise en relation entre particuliers.

Devant les députés, M. Le Maire est revenu sur le cas d'Airbnb, la plateforme de locations temporaires, qui a payé moins de 100.000 euros en 2016 au fisc, alors que plus de 10 millions de Français ont utilisé le site, comme l'a révélé lundi la presse française. "Ce sont des dizaines de millions de chiffre d'affaires réalisées par ces plateformes du numérique et seulement quelques dizaines de milliers d'euros qui sont perçues par le Trésor public français ".

Une proposition franco-allemande sera déposée sur la table le 15 septembre, pendant le conseil des ministres européens qui se tiendra en Estonie. Objectif: que la proposition en question soit étudiée au niveau des chefs d'État, au Conseil européen de décembre. "Une directive européenne sur la taxation des entreprises est à l'étude, nous voulons y ajouter un volet spécial sur la fiscalité du numérique", explique le cabinet de M. Le Maire. Ces plateformes sont pratiquement toutes basées en Irlande, pays membre de l'Union européenne. Apple et Facebook sont également dans le collimateur. "Chacun doit payer une juste contribution", estime Le Maire.

Dernières nouvelles