Pétrole: les barils portés par les déclarations de l'Opep

Baisse plus forte que prévu des stocks de pétrole américains

États-Unis: une baisse trois fois plus importante que prévu des stocks de pétrole brut

Vers 13H20 GMT, le cours du baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en septembre, référence américaine du brut, prenait 56 cents et évoluait à 50,12 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Selon les données publiées par le département américain de l'Energie (DoE), les réserves de brut des Etats-Unis ont reculé de 6,5 millions de barils au cours de la semaine achevée le 4 août, là où les analystes attendaient une baisse de 2,2 millions de barils, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

La baisse des réserves de brut aux Etats-Unis signale en effet que les efforts de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) pour réduire l'offre de brut sur le marché mondial, et ainsi tenter de redresser les prix, ne sont pas vains.

L'OPEP prévient que des développements politiques ou des changements des politiques monétaires, tout particulièrement aux Etats-Unis ou en zone euro, pourraient menacer cette dynamisme économique. Le Nigeria et la Libye sont exemptés de quotas en raison des troubles géopolitiques qui ont affecté leur industrie pétrolière ces dernières années.

"La production de pétrole brut a augmenté principalement en Libye, au Nigeria et en Arabie Saoudite", a noté le cartel dans son rapport. Mais l'Arabie Saoudite, l'un des chefs de file du cartel, a aussi vu ses extractions progresser modestement de 31.800 barils par jour.

L'OPEP a revu en hausse sa prévision de croissance de la demande mondiale d'or noir à 1,37 million de barils par jour (soit 100.000 barils de plus que dans ses prévisions initiales) du fait de la vigueur économique de l'OCDE. "Les principales raisons de la forte réduction des stocks sont non seulement le déclin appuyé des importations mais aussi la cadence record des raffineries", ont relevé les analystes de Commerzbank. Cette demande s'élèverait à 97,77 millions en 2018, en hausse également de 1,28 million de barils par jour.

Dernières nouvelles