Contrainte de retirer son voile, elle reçoit 85 000 dollars

On lui avait retiré son voile de force en garde à vue : une musulmane américaine dédommagée de 85.000 dollars

Contrainte de retirer son voile, elle reçoit 85 000 dollars

En mai 2015, Kristy, une trentenaire de confession musulmane, avait été arrêtée lors d'un contrôle routier à Long Beach (Californie, États-Unis).

La justice américaine vient d'accorder 85.000 dollars d'indemnisation à une femme musulmane contrainte de retirer son voile durant une garde à vue.

"Mme Powell porte le voile dans le cadre de ses croyances religieuses et a été forcée de passer la nuit tête nue quand elle était en détention". Un accord amiable a été trouvé.

Le conseil municipal de Long Beach a validé l'accord comprenant le versement de 85.000 dollars (environ 72.000 euros) de dommages et intérêts à Kirsty, pour qui l'expérience vécue il y a deux ans a été "profondément traumatisante". "Mais les policiers l'ont informée qu'elle n'avait pas le droit de porter un hijab et qu'il avaient le droit de toucher une femme", poursuit le communiqué du Cair. En outre, la commune et d'autres localités des comtés d'Orange et San Bernardino ont amendé leurs réglementations pour protéger le droit au foulard islamique en détention.

Désormais, des policières pourront retirer le voile d'une détenue "quand c'est nécessaire pour la sécurité de l'agent" et en dehors de la présence de policiers ou détenus masculins, a déclaré à Los Angeles Times Monte Machit, procureur assistant de la ville de Long Beach.

Dernières nouvelles