Dans le rouge vif sur fond de tensions géopolitiques — Bourse suisse

LES MARCHÉS EUROPÉENS EN NETTE BAISSE À MI-SÉANCELES MARCHÉS EUROPÉENS EN NETTE BAISSE À MI-SÉANCE

LES MARCHÉS EUROPÉENS EN NETTE BAISSE À MI-SÉANCELES MARCHÉS EUROPÉENS EN NETTE BAISSE À MI-SÉANCE

La Bourse suisse a bouclé la séance de mercredi en net recul (-1,48%), à l'instar de l'ensemble des places européennes.

Ces propos ont toutefois été tournés en dérision par nombre d'analystes et de responsables politiques.

" La menace de la Corée du Nord semble avoir réveillé les investisseurs de leur sommeil estival", commente dans une note Jasper Lawler, analyste chez London Capital Group. Il s'échangeait à 1,1319 CHF peu avant midi. En France, la production industrielle est repartie à la baisse en juin, de 1,1%, soit davantage que prévu (-0,5%).

Le Swiss Market Index (SMI) a reculé de 1,48% à 9027,15 points. Le SLI cédait 1,68% à 1439,75 points et le SPI 1,50% à 10'275,19 points. Les 30 valeurs vedettes ont toutes fini dans le rouge. Finalement, le S&P 500 (-0,04% hier en clôture) n'a pas fluctué de plus de 0,5% depuis le début du mois de juillet et n'a perdu plus de 1% qu'à deux reprises cette année. JPMorgan a abaissé l'objectif de cours de Swiss Re (-1,9%) et a confirmé "overweight". ABB (-1,9%) et LafargeHolcim (-1,8%) n'ont fait guère mieux, alors que Geberit (-1,1%) est parvenu à tirer les marrons du feu à la dernière minute. Les valeurs du luxe Swatch (-1,9%) et Richemont (-1,6%) étaient aussi nettement sous pression, souffrant de la remontée du franc, selon des courtiers.

Swisscom (-0,6%) s'en est le moins mal sorti, suivi par Sonova et SGS (-0,8% chacun). A Tokyo, le Nikkei 225 a symboliquement abandonné 0,05% après sa forte baisse de 1,29% la veille. Adecco (-1,2%) limitait aussi relativement la casse qui, avec Zurich (-2,0%), publiera des chiffres partiels jeudi. La veille, l'indice avait fini en petite hausse de 0,21%. Ce dernier a conclu un accord de licence avec l'américaine Dermira pour son candidat Lebrikizumab. Selon le succès du candidat, les paiements d'étape pourraient atteindre jusqu'à plus de 1 mrd USD. Sur le marché élargi, Energiedienst (+1,2%) a annoncé une prise de participation de 51% et un partenariat stratégique avec la jeune pousse haut-valaisanne Winsun (photovoltaïque). Kepler Cheuvreux a abaissé sa recommandation à "hold" de "buy" mais a aussi relevé l'objectif de cours.

Dernières nouvelles