Entre les États-Unis et la Corée du Nord, toujours des menaces

Un guide de survie en cas d'attaque nucléaire sur l'île de Guam

Entre les États-Unis et la Corée du Nord, toujours des menaces

La République populaire démocratique de Corée (RPDC) a annoncé que son plan d'attaque de l'île américaine de Guam avec des missiles intermédiaires sera prêt à la mi-août et que son déclenchement dépendra de la décision du leader suprême du pays, Kim Jong Un, a rapporté jeudi l'agence de presse officielle KCNA. En juillet, la Corée du Nord a mené deux tirs réussis de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), mettant une bonne partie du continent américain à sa portée. Cette petite île de 160 000 habitants dans l'archipel des Mariannes constitue un avant-poste stratégique pour les forces américaines dans le Pacifique sur la route de l'Asie.

Le président américain est jusqu'ici resté évasif sur d'éventuelles frappes préventives et a affirmé que les États-Unis se préparent "à de nombreux scénarios différents". En effet, l'homme fort des États-Unis avait promis "le feu et la colère" à la Corée du Nord, si celle-ci persistait dans le développement de son armement nucléaire. En 1962, l'installation de fusées nucléaires soviétiques à Cuba avait provoqué une surenchère et avivé le spectre d'une guerre atomique.

Mais dans le même temps, Pékin prône une résolution "négociée" du dossier nord-coréen, renvoyant dos à dos Washington et Pyongyang. "Un dialogue sensé n'est pas possible avec un gars comme ça qui a perdu la raison". "Les solutions militaires sont maintenant complètement en place, vérouillées et chargées, si la Corée du Nord se comporte imprudemment", a déclaré le président américain sur son compte Twitter". " Quatre missiles seront tirés simultanément et survoleront les préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Koichi ", explique l'armée. Les engins, passant au-dessus du Japon, "voleront 17 minutes et 45 secondes sur une distance de 3.356,7 km, et s'écraseront en mer à 30 ou 40 km de Guam". Cette décision la Corée du Nord l'a prise parce que "seule la force absolue" pourra faire fléchir le président Trump selon Rak-Gyom, un général de l'armée de Pyongyang. Guam, où vivent 162 000 habitants, est également équipé d'un bouclier antimissiles THAAD. "Le Nord semble être en train de dire que ce qu'il va faire sera conforme au droit international", a-t-il dit à l'AFP.

Les tensions sur la péninsule coréenne tendent à s'aggraver au moment des exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington, or les prochains commencent autour du 21 août.

Dernières nouvelles