La Corée du Nord tirerait des missiles vers Guam

Le président Moon Jae-in dirige une réunion des conseillers le lundi 7 août 2017 au bureau présidentiel Cheong Wa Dae

Réunion des conseillers présidentielsLe président Moon Jae-in dirige une réunion des conseillers le lundi 7 août 2017 au bureau présidentiel Cheong Wa Dae

Ce que chacun conseille au président américain, c'est de prendre langue avec les Chinois, car la Chine est le seul allié des Nord-Coréens dont elle est le premier partenaire commercial.

Enfin, 60% du panel estiment que la menace que présente Pyongyang peut être contenue, mais 29% jugent que la menace nécessite une action militaire immédiate (une proportion qui n'a pas évolué depuis le dernier sondage datant d'avril).

La perspective d'une guerre nucléaire contre la Corée du Nord n'était pas au programme, mardi, lorsque Donald Trump a décidé d'aborder le sujet devant des journalistes, durant une réunion consacrée à la question des drogues.

Alors que le plan nord-coréen prévoit que les missiles survolent les préfectures japonaises de Shimane, Hiroshima et Koichi, le Japon, qui a déjà averti qu'il abattrait tout missile menaçant son territoire, a réaffirmé qu'il ne pourrait "jamais tolérer les provocations" du pays reclus. Il leur sera répondu par le feu, la colère, et franchement, avec une puissance telle que le monde n'en a jamais vu. "La Corée du Nord devrait ne plus proférer la moindre menace contre les Etats-Unis", a poursuivi le magnat de l'immobilier lors d'une intervention à Bedminster (New Jersey).

Alors que le bras de fer continue entre les Etats-Unis et la Corée du Nord, Pyongyang a pour la première fois annoncé une date concernant son plan d'attaque au missile contre l'île de Guam. Cette île reculée de quelque 550 km2 est un avant-poste clé pour les forces américaines sur la route de l'Asie, où vivent 162'000 personnes.

La guerre des mots se poursuit entre la Corée du Nord et les Etats-Unis.

Le président américain a néanmoins déclaré que les États-Unis "envisageron (t) toujours les négociations".

Située dans le Pacifique-ouest, à quelque 3.500 km de la Corée du Nord, Guam compte des installations stratégiques américaines - bombardiers lourds à longue portée, chasseurs et sous-marins - qui participent régulièrement à des démonstrations de force sur et près de la péninsule coréenne, à la grande fureur de Pyongyang. Cet avertissement fait suite à un tweet menaçant du chef de la Maison-Blanche affirmant que l'arsenal nucléaire américain était " plus fort et plus puissant que jamais ".

Pékin, principal allié du régime de Kim Jong-Un, appelle en conséquence les parties en présence "à faire encore plus d'efforts pour encourager une résolution par le dialogue" du dossier nord-coréen.

Dernières nouvelles