Pour Nadal, c'est "la pire défaite de l'année"

Le jour où... Nadal a compté jusqu'à dix

Pour Nadal, c'est "la pire défaite de l'année"

Le jeune espoir du tennis canadien, Denis Shapovalov, 18 ans, a créé une énorme surprise jeudi soir à Montréal en battant l'Espagnol Rafael Nadal, numéro deux mondial, en trois sets 4-6, 6-4, 7-6 (7/4). Mais les choses se sont ensuite gâtées avec un Shapovalov trouvant ses angles et faisant parler sa puissance de service comme de frappe. Jeudi, la championne olympique de natation (et sœur d'un joueur NHL) Penny Oleksiak était également présente au côté des parents du joueur.

Le joueur originaire de Tel Aviv en Israël, dont le nom était devenu polus familier après une carrière étincelance chez les juniors, est à faire sa place chez les professionnels. Dans le troisième jeu - qui a duré plus de 14 minutes - il a sauvé trois balles de breaks et a conservé finalement son service. Le Stade Uniprix de Montréal, en transe, criait "Let's go Denis, Let's go Denis" pour pousser son protégé. Il commettait même une double faute pour remettre le score à 3-3 et donner une bonne raison de s'enflammer au public qui s'égosillait en criant des "Let's go Denis, Let's go Denis".

"Il n'avait rien à perdre car il était gagnant à tous les coups, a analysé Rafael Nadal en conférence de presse".

1974 Le gaucher canadien, au revers à une main, est le plus jeune quart de finaliste de la Coupe Rogers (disputée soit à Montréal, soit à Toronto) depuis Björn Borg, 18 ans et deux mois en 1974. Et c'est un deuxième, limpide, qui lui offrait la victoire quelques secondes plus tard. Mais le Canadien a marqué des points complètement fous, à l'image de cette balle de match.

La défaite prématurée de Rafael Nadal pourrait bien faire les affaires de Roger Federer dans la lutte pour la 1re place du classement ATP, qu'Andy Murray cédera à coup sûr au Majorquin ou au Bâlois à l'issue du Masters 1000 de Cincinnati prévu la semaine prochaine.

Dernières nouvelles