Des œufs contaminés dans le Pas-de-Calais

Des œufs contaminés dans le Pas-de-Calais

Fipronil : des contrôles sanitaires dans les élevages de poules du Bas-Rhin

Pas de quoi céder à la panique donc en ce qui concerne la consommation, notamment chez les enfants, des œufs contaminés. La France a été informée des lots contaminés en provenance des Pays-Bas et de la Belgique sur son territoire le samedi 5 août.

L'Anses vient de publier une évaluation des dangers liés à la consommation d'œufs contaminés au fipronil, en prenant en compte la consommation des Français. En effet, le fipronil, autorisé en tant qu'antiparasitaire dans les médicaments vétérinaires pour les animaux de compagnie, ne l'est pas pour le traitement des animaux d'élevage dont les produits sont destinés à la consommation.

Dans un rapport publié ce vendredi 11 août, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement, et du travail [ANSES], affirme que "l'exposition aiguë à des préparations contenant du fipronil", n'a que des effets "généralement bénins" pour l'homme.

Les faits remontent au 20 juillet, date à laquelle la Belgique et les Pays-Bas " informaient les Etats membres de la présence de fipronil dans des oeufs et de la viande de volaille, au sein de différents ateliers de production de leur pays ".

Les effets qui pourraient survenir en cas d'ingestion, au vu du mécanisme d'action du fipronil et des données expérimentales, sont des effets neurotoxiques, et notamment des convulsions. A l'international, des cas de convulsions liés à ce produit n'ont été enregistrés qu'en cas d'ingestions en grandes quantités. Mais en prévention, l'agence rappelle " qu'en cas de dépassements des niveaux de consommation maximale d'oeufs ou de viande (.) contaminés (.), le risque ne peut être exclu". Des niveaux de dose de l'ordre de 10 fois la dose de référence aigüe n'ont conduit qu'à des symptômes bénins et réversibles, (.) Lire la suite sur destinationsante.com Neurologie: le cerveau des femmes plus actif? Sur cette base, la quantité maximale d'œufs pouvant être consommés varie de un (pour un enfant de 1 à 3 ans) à dix par jour (pour un adulte).

= Un enfant de 3 à 10 ans, d'un poids avoisinant les 25 kg, peut consommer 3 œufs. Des analyses ont en effet été réalisées au niveau européen sur des muscles de poules pondeuses traitées et permettent d'apporter des éléments.

Malgré tout, les investigations dans les élevages de volailles et les établissements producteurs d'ovoproduits se poursuivent.

Dernières nouvelles