Nicolas Hulot préfère s'écarter de sa fondation et de la marque Ushuaïa

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot dans la cour de l'Élysée le 9 août 2017

Le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot dans la cour de l'Élysée le 9 août 2017

Début juillet, le Canard enchaîné révélait de possibles conflits d'intérêts entre le ministre et plusieurs entreprises donatrices, comme Veolia et Vinci.

Nicolas Hulot va se tenir à l'écart des activités de la fondation qui porte son nom comme de la marque de cosmétiques Ushuaïa dans le cadre de ses activités gouvernementales, selon un décret paru vendredi et pris à la demande du ministre.

Le décret, paru au Journal Officiel, prévoit que Nicolas Hulot "ne connaît pas des actes de toute nature relatifs: 1. à la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l'homme; 2.au développement, à la fabrication et à la commercialisation de produits cosmétiques". Après le succès de l'émission de télévision qu'il animait, Ushuaïa Nature, Nicolas Hulot avait décidé de créer en 1990 une fondation à son nom, pour sensibiliser la population à l'environnement.

Nicolas Hulot n'aura désormais plus aucun lien avec les gels douche, shampoings et autres produits cosmétiques de la marque Ushuaïa. Tous auraient versé des sommes allant de 460.000 euros à 300.000 euros.

Par ce décret signé par le Premier ministre, il rompt définitivement avec l'organisation. Après consultation, on y apprend que Nicolas Hulot est nettement en tête du gouvernement sur les revenus perçus. Pour autant, le ministre touchait jusqu'à présent des royalties via sa société Eole Conseil.

Et si le préposé à l'Écologie affiche un confortable salaire de 52.000 euros mensuels en 2016 (pour un total de 633.461 euros nets sur l'année), notamment grâce à la vente des produits Ushuaïa et aux droits d'auteurs de ses livres, la plupart de ses collègues ne sont pas en reste.

Plus de 50.000 euros mensuels.

Dernières nouvelles