Un front anti-PSG ? Les précisions d'Aulas — ECA

L1 - LyonPour Aulas, le PSG

Aulas: "les grands clubs ont envie d'en découdre avec le PSG"

D'ailleurs, à l'occasion d'une réunion de l'ECA, l'organisme qui réunit les grands clubs européens et à laquelle le PSG était présente, des discussions plus informelles ont eu lieu.

À en croire Jean-Michel Aulas, le président de l'Olympique Lyonais, certains clubs européens seraient remontés envers le club parisien.

L'infatigable twittos avoue cependant encore une fois l'impossibilité de sanctionner le PSG dans l'immédiat: "Dans le contexte actuel, non, il n'y aura pas de réaction officielle". On l'a fait plutôt en dehors de la réunion. Jean-Michel Aulas explique dans l'Équipe que "ce n'est pas un front anti-PSG, mais de nombreux présidents de club sont très réticents à ce qui a été fait et ce qui va se faire".

Responsable du fair-play financier pour l'Association européenne des clubs (ECA), Jean-Michel Aulas a exprimé son inquiétude sur l'avenir du football relativement au transfert de Neymar à 222 M€ et du probable transfert de Kylian Mbappé (180 M€ + 20 M€ de bonus) dans le même club, le PSG. "J'ai vu Neymar débarquer à Saint-Tropez avec vingt-trois gardes du corps". Mais il a estimé que c'était trop. Si le PSG fait venir les vingt meilleurs joueurs du monde, tous nos stades seront remplis. "Ensuite, moins, parce que la pose un problème de société, de politique". "J'étais assi entre Agnelli (Juventus) et Bertomeu (Barcelone), donc, oui, j'ai senti un peu d'aigreur, un peu d'envie d'en découdre". Si le Real Madrid voulait absolument Mbappé, il aurait payé.

"JMA" estime, lui, que Paris "n'a pas besoin de boucler le transfert de Mbappé". En attendant, si le PSG se construit en effet une équipe de galactiques, il en profite également pour clairement affaiblir l'AS Monaco, ce qui pourrait au final ne pas déplaire à l'Olympique Lyonnais et sa volonté de revenir en Ligue des Champions.

Dernières nouvelles