Une voiture fonce dans la foule, des blessés — Virginie

En Virginie les antiracistes ont éclipsé le Ku Klux Klan

Monde En Virginie les antiracistes ont éclipsé le Ku Klux Klan Monde C'est un harceleur sexuel qui va décider qui est apte ou non à servir son pays

Plusieurs personnes ont été blessées après qu'une voiture a percuté les contre-manifestants à Charlottesville, en Virginie.

"Plusieurs piétons ont été touchés".

Une journaliste de l'AFP présente sur les lieux a vu des blessés étendus au sol, des personnes en pleurs, des brancards, des ambulances et des camions de pompiers. La police a lancé un appel à témoin. Une fille au sol a été mutilée. "Triste", a-t-il également ajouté dans un second message, en parlant de la situation en Virginie.

Une autre vidéo montrait le capot et le pare-brise de la voiture percutée maculés de taches de sang.

La manifestation a dégénéré au cours du parcours qui a été émaillée par des violences entre membres de l'extrême droite et contre-manifestants malgré le déploiement d'un important service de sécurité dont des éléments de la Garde nationale.

Dans un air chargé en gaz lacrymogène, les heurts opposant manifestants de la droite radicale et contre-manifestants se sont multipliés avant même le début prévu du rassemblement, avec des rixes, des jets de projectiles, des échanges de coups de bâton.

Des membres de milices d'extrême droite s'étaient positionnés en tenue paramilitaire, fusil semi-automatique en bandoulière, non loin de forces de l'ordre très sollicitées.

Face aux incidents, la police en tenue anti-émeute a donc décidé peu avant midi (16H00 GMT) d'interdire la manifestation prévue et a procédé à l'évacuation du parc public où elle se tenait. Les forces de l'ordre ont reçu la consigne de disperser les manifestants.

Des heurts ont éclaté, le rassemblement a été interdit et l'état d'urgence décrété.

"Nous devons rester unis et condamner la haine. Il n'y a pas de place en Amérique pour ce type de violences".

Deux messages qui font suite à une -rare- prise de parole publique de la première dame des États-Unis. "Rien de bon n'émerge de la violence", a-t-elle écrit sur Twitter.

Certains militants rassemblés, professant la suprématie de la race blanche, sont venus munis de drapeaux confédérés, un symbole considéré comme raciste par une bonne partie des Américains.

"J'exhorte mes concitoyens de Virginie qui envisageraient de se rendre à ce rassemblement, soit pour le soutenir soit pour s'y opposer, de renoncer à leur projet", a enjoint le gouverneur démocrate Terry McAuliffe dans un communiqué. C'est contre la destruction de celle-ci que ces manifestants nationalistes, Ku Klux Klan et néo-nazis compris, veulent manifester ce weekend. Mais les images de ces extrémistes en robe traditionnelle avaient été diffusées dans le monde entier.

Baptisé "Unite the Right Rally", le rassemblement bénéficie de la présence de différents responsables de la mouvance Alt-Right, enhardie par la présidence de Donald Trump.

Dernières nouvelles