Faut-il (vraiment) s'inquiéter — Oeufs contaminés

Des oeufs vendus dans un supermarché à Lille dans le nord de la France le 11 août 2017

Des oeufs vendus dans un supermarché à Lille dans le nord de la France le 11 août 2017

"Cette façon de gérer la crise en France n'est pas responsable", a tempêté vendredi Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir.

"La direction départementale de la Protection des Populations de Maine-et-Loire (DDPP) a par ailleurs bloqué " les oeufs (encore dans leur) coquilles présents sur site " et " les lots de produits finis fabriqués à partir des matières premières concernées ". Cette décision du discounter fait suite à la découverte dans certains œufs néerlandais d'un taux trop élevé de Fipronil, un insecticide toxique interdit dans le traitement des animaux destinés à la chaîne alimentaire par l'UE.

L'Allemagne et la France -où quelques fermes sont bloquées- ont vertement tancé la Belgique et les Pays-Bas.

Environ 250 000 œufs contaminés auraient été "mis sur le marché" en France, selon le ministre de l'agriculture, Stéphane Travert. Elles s'ajoutent aux cinq casseries d'oeufs - qui transforment les oeufs en ovoproduits - été identifiées. "Des prélèvements d'oeufs seront effectués afin de s'assurer de l'absence de Fipronil avec consignation des lots en l'attente des résultats." .

Qu'est-ce que le Fipronil? .

Son utilisation est strictement interdite sur les animaux destinés à la consommation humaine au sein de l'Union européenne. Si les œufs à risque n'ont donc pas été mis sur le marché, il reste à savoir si d'autres éleveurs étaient sous contrat avec cet intégrateur ou si d'autres intégrateurs étrangers ont pu utiliser ce produit pour des élevages français.

Le ministère souligne que la toxicité de ce produit est " peu élevée", notamment quand il est présent à l'état de traces, mais a tout de même saisi l'Anses (agence nationale de sécurité sanitaire) pour obtenir un avis sur les risques pour la santé humaine liés à l'ingestion d'œufs ou de produits contaminés par le fipronil. Selon lui, pas de scandale sanitaire donc.

"Deux centres d'emballage d'œufs dans le Nord et la Somme ont reçu des œufs de consommation contaminés en provenance des Pays-Bas et de Belgique", a-t-il expliqué au micro de RMC/BFMTV.

En Belgique, près de 86 élevages, soit un quart des poulaillers de poules pondeuses dans le pays, sont suspectés d'être contaminés.

D'autres pays sont-ils touchés?

. Il s'agit essentiellement de pays de l'Union: Belgique, Pays-Bas, Allemagne, France, Suède, Royaume-Uni, Autriche, Irlande, Italie, Luxembourg, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Danemark. Mais cela " sans impact constaté sur la santé ", assure le ministère de l'agriculture le 11 août. "Nous devons travailler ensemble [.] plutôt que perdre de l'énergie à désigner des coupables", a asséné le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis, qui a convoqué une réunion entre ministres, a priori le 26 septembre.

"Quand un pays comme les Pays-Bas, un des plus gros exportateurs d'œufs au monde, ne transmet pas ce genre d'informations, ça pose vraiment problème", a déclaré le ministre de l'Agriculture belge, Denis Ducarme, lors d'une audition publique extraordinaire devant des députés belges à Bruxelles. En Belgique, ce sont 50 entreprises avicoles qui sont arrêtées.

Dernières nouvelles