La Chine exhorte Trump à baisser le ton

7 choses à savoir sur l'île américaine de Guam, menacée par la Corée du Nord

Guam : quelle est cette île du Pacifique menacée par la Corée du Nord ?

Un changement radical avec les tweets du président américain fin juillet, dans lesquels il se disait "très déçu" de la Chine, qui a fait "des centaines de milliards de dollars" en commerçant avec les États-Unis, mais qui "ne font RIEN avec la Corée du Nord".

" S'il fait quoi que ce soit visant Guam, ou un autre territoire américain, ou un allié des Etats-Unis, il le regrettera vraiment et il le regrettera rapidement ", a déclaré Donald Trump depuis son golf de Bedminster (New Jersey), en dénonçant un régime " qui se comporte mal depuis des années, des décennies ".

Donald Trump a déclaré qu'il ne laisserait pas la Corée du Nord se doter d'un arsenal nucléaire capable de frapper les Etats-Unis.

Les États-Unis sont prêts à emprunter la voie militaire dans le dossier nord-coréen si le pays asiatique "agit imprudemment", a annoncé le Président américain, tout en espérant que le dirigeant nord-coréen choisirait une autre option. Selon lui, les relations sino-américaines sont sur une bonne dynamique et peuvent même encore s'améliorer. Le Chine a ainsi proposé à plusieurs reprises un double "moratoire": l'arrêt simultané des essais nucléaires et balistiques nord-coréens et des manoeuvres militaires conjointes de Washington et Séoul.

Alors que le ton n'a cessé de monter cette semaine entre Washington et Pyongyang, la Chine a fait comprendre qu'elle n'interviendrait pas pour soutenir la Corée du Nord si elle prenait une initiative susceptible d'être considérée comme une agression par les Etats-Unis, allusion au projet nord-coréen de tirs de missiles en direction de l'île de Guam.

En attendant, la discussion entre Donald Trump et son homologue chinois Xi Jinping a donné lieu à de nombreuses réactions. Elle considère également l'escalade verbale comme une mauvaise réponse.

"Il est clairement temps pour toutes les parties de se concentrer sur les moyens de faire baisser les tensions", a averti Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

"Je ne vois pas de solution militaire à ce conflit".

Un responsable de la Maison Blanche a indiqué qu'il ne fallait pas voir dans les propos de Donald Trump le signe d'une action militaire imminente. "Il y a des plans militaires pour à peu près toutes les crises du globe (.) Ces plans sont continuellement mis à jour et présentent des options au président".

Il est dans l'intérêt commun de la Chine et des Etats-Unis de favoriser la dénucléarisation de la péninsule coréenne et de maintenir la paix et la stabilité dans la région, a souligné M. Xi. Pour protéger le terrain des missiles à moyenne portée de Kim Jong-Un, les États-Unis ont déployé un bouclier antimissile, le THAAD, qui peut intercepter les lanceurs à haute altitude.

Dernières nouvelles