Pas de 'baisse brutale des dotations' en 2018, confirme Macron — Collectivités

Christophe Castaner: il n'y aura

Christophe Castaner: il n'y aura"pas de baisse de la dotation globale de fonctionnement des collectivités locales en 2018Plus

"Nous compenserons par un engagement sur de l'investissement", a précisé le porte-parole du gouvernement. Le porte-parole de l'exécutif, Christophe Castaner a d'abord indiqué sur France Inter ce mercredi qu'il n'y aurait pas "de baisse de dotation globale de fonctionnement des collectivités locales dans le budget 2018". En juillet, l'exécutif avait en effet indiqué exiger des collectivités locales qu'elles fassent 13 milliards d'euros d'économies sur l'ensemble du quinquennat.

Selon les Échos, en choisissant de baser les économies sur cette "hausse tendancielle" des dépenses de fonctionnement des collectivités, l'État prendrait en compte "l'augmentation naturelle des charges des collectivités".

"Pour 2018, je vous le confirme officiellement, je n'ai pas souhaité procéder à une baisse brutale des dotations qui s'inscrive dans la droite ligne de 2017", a déclaré le chef de l'Etat. 'Les crédits d'aménagement du territoire, de politique de la ville et l'ensemble des dotations aux collectivités seront maintenus. C'est un engagement pris, il sera respecté. "(. ) J'ai demandé aux collectivités de faire des efforts, j'ai donné des objectifs, il faut qu'ils soient tenus", a-t-il affirmé.

Les préfets, a-t-il dit, auront 'un rôle nouveau' dans l'application 'du pacte financier entre l'Etat et les territoires'.

Le gouvernement demande aux collectivités locales de participer à son objectif de baisse de trois points des dépenses publiques par rapport au PIB fixé pour le quinquennat à hauteur de leur poids dans ces dépenses, à savoir 20%. Les 13 milliards d'euros à économiser ne seront pas à proprement parler des baisses de dépenses.

Pour 2018, année pour laquelle l'effort global (Etat+Sécurité sociale+collectivités) sera de 20 milliards, cette contribution serait d'"un petit peu moins".

Alors que les collectivités locales grondent contre la baisse des contrats aidés, le gouvernement commence tout doucement à les ménager sur le plan budgétaire. Début août, les crédits de l'État destinés aux collectivités territoriales cette année ont été annulés.

Dernières nouvelles