Des rats attaquent une jeune paraplégique dans son lit — France

La famille vivait dans cette petite maison au 113 rue de Bouvines à Roubaix

La famille vivait dans cette petite maison au 113 rue de Bouvines à Roubaix

Cette adolescente paraplégique a été attaquée dans son sommeil par une meute de rats dans la nuit de samedi 2 à dimanche 3 à Roubaix (Nord), révèle Franceinfo ce jeudi 7. Il a ensuite cru à un cambriolage, il avoue avoir eu la peur de sa vie. "Ma fille de 14 ans, paraplégique, dort au rez-de-chaussée, dans un lit médicalisé", raconte Jérôme. On recense des plaies au visage, à la base du cou, aux mains, aux jambes et, dans une moindre mesure, aux oreilles et au nez. Ainsi, Deux ambulances sont nécessaires pour soigner les multiples blessures qui recouvrent l'ensemble du corps. Son père l'a découverte dans son lit "baignant dans une mare de sang", rapporte Le Courrier picard. Un médecin a confirmé les premiers éléments de l'enquête: ce sont des rats qui sont à l'origine de cette attaque, décrite comme "très violente". "Du fait de sa maladie elle est moins sensible à la douleur que nous".

"Interrogée par l'Agence France-Presse, la mairie de Roubaix a souligné qu'aucune dératisation n'avait été demandée aux services municipaux et a remis en cause la véracité du témoignage du père de la jeune fille". "Elle a dû sentir les rats s'activer sur elle", a expliqué le père de famille au quotidien régional. Un phénomène assez rare. Sa fille n'est pas encore remise et certaines séquelles pourraient durer, notamment le bout de ses doigts "bouffés" par les rats.

La famille de l'adolescente a été relogée depuis. Il leur avait demandé à plusieurs reprises, en vain, que soit retiré un amoncellement de poubelles dans le quartier, a expliqué la source policière.

Après avoir été avisé des faits par les policiers, le parquet de Lille a décidé d'ordonner l'ouverture d'une enquête pour " l'infraction de conditions d'hébergement contraire à la dignité humaine " selon les services du procureur. Le papa a déposé plainte contre le bailleur pour négligence.

Dernières nouvelles