Les prix de l'ancien toujours en hausse — Immobilier

Hausse annuelle prix appartements arrondissements Paris

Hausse annuelle du prix des appartements dans les arrondissements de Paris- Notaires Insee

Sur le dernier trimestre observé, le marché francilien de l'immobilier ancien est particulièrement dynamique, tournant "à plein régime, avec des ventes à nouveau en expansion et des records historiques d'activité dans plusieurs départements ", selon les notaires de Paris-Île-de-France.

Au total, ce ne sont pas moins de 47 220 ventes qui ont été réalisées dans la région entre avril et juin, soit 20% de plus qu'à la même période un an auparavant.

Un nouveau record historique a été établi pour la France entière, avec 921 000 transactions fin juin 2017, sur les douze mois précédents, contre 819 000 sur la même période un an plus tôt, selon l'indice Notaire-Insee publié ce 7 septembre. Les notaires estiment ainsi que 2017 devrait être une année de " forte activité". Au deuxième trimestre 2017, ils ont encore augmenté de 1% par rapport au trimestre précédent, tirés par les prix des appartements (+1,6%) alors que ceux des maisons ont marqué le pas (+0,6% au deuxième trimestre après +1,2% au premier). Un prix au mètre carré qui peut atteindre 14.000 euros dans les huit arrondissements centraux de la capitale, et qui ne descend pas en dessous de 6.350 euros. Les volumes de transactions records constatés sur cette période ont fait s'envoler les prix en Île-de-France et notamment à Paris.

Les 8 premiers arrondissements Paris dépassent 10.000 euros m2
Les 8 premiers arrondissements de Paris dépassent 10.000 euros le m2- Notaires Insee

En rythme annuel, les prix de l'immobilier ancien ont encore grimpé de +3.40% au deuxième trimestre 2017, une progression bien plus rapide que les revenus des Français. En Île-de-France, la hausse des prix dans l'ancien était de 1,3 % d'avril à juin comparé aux trois mois précédents, indiquent les notaires. Pour le troisième trimestre consécutif, la hausse est plus importante pour les appartements (+4,2 %) que pour les maisons (+2,9 %).

Toutefois les prix de vente devraient marquer une pause dans les prochains mois, affirment les notaires au vu des indicateurs avancés dont ils disposent (les avant-contrats de vente). "La lenteur de la remontée des taux enregistrée ces dernières semaines a évité un blocage du marché, elle est même plutôt incitative ".

Dernières nouvelles