Canal Seine Nord : le gouvernement met la pression sur les collectivités

Le président de la région des Hauts-de-France, Xavier Bertrand et d'autres élus locaux ont fait de nouvelles propositions pour relancer le projet.

Ils ne veulent pas lâcher l'affaire! Après l'annonce, cet été, par le président de la République, Emmanuel Macron, du gel des grands projets d'infrastructure pour les cinq ans à venir, faute de financements, les élus locaux du nord de la France sont remontés au créneau pour demander la " régionalisation " du projet de canal à grand gabarit Seine-Nord Europe. Xavier Bertrand et les présidents des départements de la Somme, de l'Oise, du Pas de calais et du Nord étaient reçus ce mardi par les ministres du transport et des comptes publics, Élisabeth Borne et Gérald Darmanin. Ils demandent au gouvernement de garantir le milliard d'euros qu'il doit verser pour ce projet, et que la recette qui sera affectée au remboursement de l'emprunt ne leur soit pas imposée. "(.) Ce qui veut donc dire pour l'Etat qu'il n'a plus à intervenir dans la garantie de l'emprunt, et que donc le niveau, le montant de la garantie de l'emprunt, ne rentre pas dans ses critères d'endettement et ses fameux critères maastrichtiens", a rétorqué mardi Xavier Bertrand. Le Premier Ministre Édouard Philippe a déjà pointé du doigt le problème de l'emprunt de 776 millions d'euros. Par ailleurs, ces élus ont "confirmé" leur proposition faite en juillet, de prendre le relais financier de l'Etat jusqu'en 2019 pour permettre le démarrage du projet. Le gouvernement rappelle que, "malgré les engagements passés, le financement n'est aujourd'hui pas totalement bouclé". Les ministres ont rappelé que cette pause doit permettre de conduire à partir du 19 septembre des Assises nationales de la mobilité, afin de concerter les grandes orientations de la politique de mobilité.

Enfin, ils ont évoqué la gouvernance de la société de projet chargée de la réalisation de cette infrastructure.

Dernières nouvelles