Christian Estrosi lance son propre mouvement, entre LR et Macron

Le maire de Nice Christian Estrosi à Paris le 21 juillet 2017

Le maire de Nice Christian Estrosi à Paris le 21 juillet 2017

"Aujourd'hui, il y a un vide énorme entre les Républicains qui se sont profondément radicalisés et une droite macroniste", a déclaré le maire de Nice. Convaincue qu'un espace politique existe entre Les Républicains "radicalisés" et La République en marche, la droite plus modérée multiplie les initiatives pour occuper le terrain. Christian Estrosi a annoncé mardi soir la création d'un "mouvement d'élus locaux qui veulent se placer au-dessus de la mêlée", se situant "entre Les Républicains, et une droite macroniste", dans une interview accordée par le maire LR de Nice au Figarode ce mercredi matin. "Certains maires restent attachés aux Républicains, d'autres à La République en marche, d'autres encore sont liés aux Constructifs", précise Christian Estrosi dans Lefigaro.fr. Une démarche qui ne va pas améliorer les relations avec l'autre poids lourd LR du département, le député Eric Ciotti qui vient de passer la présidence du département à Charles-Ange Ginesy et qui soutient Laurent Wauquiez dans l'élection du nouveau président des Républicains en décembre prochain.

De son côté, Valérie Pécresse a elle lancé le mouvent Libres! dimanche dernier. Avant d'ajouter: "Je suis toujours membre des Républicains". Il y a un comité de membres fondateurs d'une cinquantaine d'élus qui illustre la France dans sa diversité. "Nous nous lançons dans une nouvelle élection sans avoir tiré les leçons de ce qui nous a conduits aux échecs" de la présidentielle et des législatives. Je me souviens d'ailleurs que nous étions deux à dénoncer le manque de dimension sociale dans le projet de François Fillon.

Christian Estrosi poursuit son chemin en solidaire. Je n'ai changé ni de discours ni de conviction.

Dernières nouvelles