Interdire le portable au collège: difficilement faisable selon les parents d'élèves

Jean-Michel Blanquer ministre de l'Éducation nationale le 18 août 2017 à La Réunion

Jean-Michel Blanquer ministre de l'Éducation nationale le 18 août 2017 à La Réunion Crédit: Richard BOUHET AFP

Mais la Peep, une des deux grandes fédérations de parents d'élèves dans les établissements scolaires publics, s'est montré plus sceptique mercredi. La question est: 'comment fait-on? Considérant qu'il ne s'agit pas d'une question déterminante pour sa fédération, le représentant des parents d'élèves a par ailleurs estimé "qu'à ce jour, les conditions ne sont pas réunies pour une telle mesure ".

"Nous devons trouver le moyen de protéger nos élèves de la dispersion occasionnée par les écrans et les téléphones", a déclaré le ministre français de l'Education, Jean-Michel Blanquer, dans une interview publiée mardi par l'hebdomadaire L'Express. La preuve: depuis l'élection d'Emmanuel Macron et la constitution du nouveau gouvernement, les téléphones portables n'entrent pas en salle du Conseil des ministres. "Il me semble que cela est faisable pour tout groupe humain, y compris une classe", a ajouté le ministre.

Le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer souhaite faire appliquer la promesse de campagne d'Emmanuel Macron d'interdire les téléphones portables en école primaire et au collège afin de "protéger les élèves de la dispersion".

Imaginons un établissement de 500 élèves: où stockera -t-on les téléphones, et comment s'assurer que chaque élève va retrouver son smartphone à la fin du cours? Qui rappelaient que la plupart des règlements intérieurs des établissements interdisent déjà le portable en classe. "A savoir la réussite de tous les élèves", a conclu M. Pommier.

Dernières nouvelles