Jusqu'à 60 euros de baisse dans le parc HLM — APL

Le plan explosif du gouvernement pour le logement

Le plan explosif du gouvernement pour le logement

Pendant l'été, l'annonce de la baisse de cinq euros mensuels de l'allocation logement avait provoqué une vive polémique.

Emmanuel Macron avait prévenu qu'il souhaitait "aller plus loin" dans la baisse des aides personnalisées au logement (APL) décidée en juillet dernier.

Selon le journal L'Opinion, l'exécutif compte tailler jusqu'à 50 euros par mois dans les aides personnalisées au logement versées directement aux bailleurs sociaux. L'AFP parle elle d'une réduction de 60 euros des APL.

Non, la baisse des APL n'est pas terminée.

Le gouvernement a repoussé à mardi la présentation de son plan pour le logement, initialement prévue aujourd'hui, au risque d'alimenter les spéculations. Selon L'Opinion, qui indique avoir eu accès à une version d'articles provisoires du projet de loi de Finances 2018, la baisse pourrait aller jusqu'à 50 euros, pour réaliser "deux milliards d'économies" en matière de logement.

"Cela va accroître le taux d'effort des locataires des nouveaux logements et les bailleurs sociaux, qui réalisent 18 milliards d'euros d'investissements annuels pour produire 100 000 logements sociaux, en assurant 200 000 emplois directs dans le BTP, n'auront plus les moyens de construire", a-t-il dit. Lui souhaite "travailler sérieusement" avec les collectivités locales, les administrations de l'État et la Caisse des dépôts. "On ne fait pas marcher tout un secteur de l'économie à la menace" a-t-il poursuivi. L'entourage d'Édouard Philippe a simplement indiqué que "le gouvernement finalise son plan".

Les organismes HLM pourraient, en contrepartie de cette baisse, être "invités à augmenter les surloyers payés par les ménages dont les revenus excèdent de plus de 20% les plafonds de ressources, soit 4% du parc HLM". Ce gel permettrait aux organismes HLM de continuer à bénéficier de conditions de financement favorables mais il pénaliserait aussi les 55,8 millions de Français qui détiennent un livret A, alors même que depuis le début de l'année, l'inflation dépasse 0,75%.

Dernières nouvelles