"Télécommunications, eau, électricité" pas encore rétablies à Saint-Martin — Irma

Trajectoires prévues des ouragans Irma et Jos

Trajectoires prévues des ouragans Irma et José1/3

"Les forces de l'ordre sont effectivement engagées sur le terrain et le dispositif est pleinement opérationnel: 6 individus ont été interpellés dans la nuit du 8 au 9 septembre, portant au total à 11 le nombre de personnes mises en cause depuis le début de l'événement", selon un communiqué. Il continuait lundi de s'éloigner vers le nord-est, au-dessus de l'Atlantique, en s'affaiblissant et sans menacer de terre habitée. "Un quart des maisons ont été " détruites ", et 60 % " endommagées " selon les premières estimations des secours sur place, a fait savoir mardi 12 septembre le chef de l'agence américaine des situations d'urgence (FEMA), Brock Long.

Deux navires d'assaut amphibie devaient arriver sur place pour porter assistance.

L'armée américaine doit distribuer des vivres et contribuer à l'évacuation de 10'000 habitants de cet archipel qui n'étaient pas partis avant la tempête, a indiqué le Pentagone.

Après avoir provoqué de nombreuses destructions dans le centre et l'est de Cuba, l'ouragan Irma a commencé samedi soir à prendre la direction de la Floride, où le gouverneur Rick Scott s'est adressé à la population samedi soir pour la mettre en garde contre l'ampleur attendue du phénomène.

Les quelque six millions d'évacués, dont beaucoup tentaient lundi de regagner leur domicile, devront cependant prendre leur mal en patience, des inondations étant toujours à craindre. Plus de trois millions et demi de foyers avaient été privés d'électricité, parfois pendant des semaines.

L'aéroport de Miami a repris mardi une activité limitée, opérant à 30% de ses capacités. Il vise un retour à la normale "d'ici à la Toussaint". La ville n'a pas échappé aux pillages et 25 personnes ont été arrêtées, selon les services de police. Emmanuel Macron est venu pour lancer le chantier de "reconstruction d'un avenir nouveau à Saint-Martin".

" On est restés quatre, cinq jours sans aide aucune, à se défendre tout seuls contre des gens armés qui nous attaquaient", a raconté Fabrice, propriétaire de restaurant qui vivait à Saint-Martin depuis 15 ans".

La Caisse centrale de réassurance (CCR) détenue par l'Etat français a évalué les dégâts subis à Saint-Martin et Saint-Barthélemy à 1,2 milliard d'euros.

"Pas une heure n'a été perdue (.) l'État a fait tout ce qu'il pouvait faire", certifie dans Le Parisien mardi le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot. "Je suis vraiment désolé, mais zéro", a-t-il estimé.

Emmanuel Macron a reçu un accueil contrasté à Saint-Martin où les habitants critiquent le manque d'organisation et de réactivité des services de l'Etat.

A Saint-Barthélemy et dans la partie française de Saint-Martin, le bilan s'élève à dix morts et sept disparus.

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Dernières nouvelles