Une partie de l'encre de vos tatouages finirait dans vos ganglions

Tatouages: le dioxyde de titane présent dans les encres pourrait être nocif pour la santé

Tatouages : Le dioxyde de titane des encres s'infiltrerait dans les ganglions lymphatiques

Le synchrotron de Grenoble en apporte aujourd'hui la preuve dans une étude publiée ce mardi 12 septembre 2017 par la revue Scientific Reports.

Les auteurs de l'étude* ont cherché à savoir ce que devenait le dioxyde de titane après son injection dans la peau. C'est un pigment blanc couramment utilisé dans les encres de tatouages. Il sert de base pour certaines nuances de couleurs. Et en procédant à des examens aux rayons X ultra-puissants, ils ont été en mesure de détecter des nanoparticules de dioxyde de titane jusque dans les ganglions lymphatiques, conduisant à leur gonflement chronique. "Quand quelqu'un veut se faire un tatouage, il est souvent très soucieux de choisir le bon salon, celui où les normes sanitaires sont respectées, celui où des aiguilles stériles neuves sont utilisées", a ainsi constaté Hiram Castillo, de l'ESRF.

Si les tatouages restent visibles sur la peau à vie, les composants des encres et leurs effets sur l'organisme à long terme sont eux, invisibles.

Prochaine étape de la recherche: analyser d'autres échantillons de patients tatoués présentant des effets indésirables, et relier éventuellement ceux-ci aux propriétés des pigments utilisés sur leur peau.

Dernières nouvelles