Alerte sur de possibles sabotages sur les trains français — Terrorisme

Image d'illustration

Image d'illustration Image Keystone

La menace terroriste reste élevée en France.

Au lendemain de l'attaque au couteau contre un militaire de l'Opération Sentinelle à la station de métro Châtelet à Paris et de l'attentat perpétré dans le métro de Londres qui a fait 29 blessés et qui a été revendiqué par Daesch, le Parisien révèle une inquiétante note de la direction générale de la police. Elle évoque de possibles tentatives de faire dérailler des trains.

Cette propagande "des trois derniers mois" comprend des tutoriels de fabrication d'explosifs et incite à provoquer en Europe "déraillements de trains, incendies de forêt ou empoisonnement de nourriture".

Les autorités françaises demandent également à ce qu'au-delà d'une vigilance accrue sur le réseau ferré français, les équipes puissent renforcer, par ordre de priorité, la surveillance des. Le document de la Direction générale de la police nationale devrait être transmis aux sections antiterroristes des polices européennes. Les universités seraient en effet également ciblées par les djihadistes. Les Journées européennes du patrimoine, prévues ce week-end, réclament une attention particulière. "Le patrimoine, notamment religieux, est un symbole du mode de vie occidental", précise la note de la police, qui insiste auprès des établissements sur les "procédures de confinement" en cas d'alerte.

L'attaque à la voiture-bélier, comme celle qui a eu lieu à Barcelone, est aussi un sujet d'inquiétude.

Dernières nouvelles