Au moins 34 réfugiés burundais tués par les tirs de militaires — RDC

RDC-Au moins 18 réfugiés burundais auraient été tués dans un camp

RDC: Plus de 30 réfugiés Burundais tués au Sud-Kivu, le Burundi exige des explications

Les forces de sécurité ont tué au moins 18 réfugiés burundais dans un camp de l'est de la République démocratique du Congo (RDC), a-t-on appris auprès de militants et de source diplomatique.

Le ministre burundais des Relations extérieures et de la Coopération internationale, Alain-Aimé Nyamitwe, exige des explications sur l'incident ayant causé la mort d'une trentaine de réfugiés burundais vendredi 15 septembre à Kanyola, au Sud-Kivu.

Le bilan provisoire est fourni par les autorités provinciales du Sud-Kivu qui expliquent que les militaires avaient voulu disperser des réfugiés à Kamayola.

Des dizaines de corps sont alignés, ce samedi matin, devant la base temporaire de la Monusco, à Kamanyola, où sont réfugiés des milliers de civils.

Une porte-parole de la Mission de l'ONU en RDC (Monusco), Florence Marchal, a fait état d'un bilan, également provisoire, de 18 morts et 50 blessés. "J'ai vu des gens tomber, des hommes, des femmes et des enfants qui n'avaient aucune arme", a-t-il témoigné. D'après les témoignages recueillis par l'AFP, ces réfugiés affirment pour la plupart être victime de "persécution religieuse " du gouvernement burundais.

Plus de 400.000 réfugiés ont fui le Burundi depuis que des violences ont éclaté dans ce pays en avril 2015, à l'annonce par le président Pierre Nkurunziza de son intention de briguer un troisième mandat, décision qui, selon ses opposants, était contraire à la constitution. Et selon le Haut commissariat des Nations unies aux réfugiés, la RDC est confronté à des arrivées de plus en plus massives.

Dernières nouvelles